Acheter un nom de domaine chez OVH Maroc se révèle une galère sans nom. D’ailleurs, d’habitude, je passe par Gandi. Là, pour un client qui avait déjà un compte OVH, pour lui simplifier la vie « au cas où », je voulais lui acheter son deuxième nom de domaine via OVH.

Au bout de douze jours, et alors que j’ai déjà payé OVH (je sens que le remboursement va aussi être une galère), j’ai fini, aujourd’hui, par acheter — et obtenir — mon nom de domaine en moins de dix minutes, chez Gandi.

Premier épisode : la commande initiale — le 25 juin

Bon d’accord, je ne fais pas hyper simple : mon client a son propre compte, il est propriétaire du nom de domaine, et je suis le contact administratif, technique et commercial.

Première découverte : il est impossible pratiquement, de commander un nom de domaine à partir d’un compte OVH en mettant un autre nic-​​handle sur une partie des contacts. En fait, il est impossible de commander un nom de domaine avec des nic-​​handle différents dans les contacts, ça ne marche tout simplement pas.

J’ai donc le choix entre :

  • payer le nom de domaine en le mettant à mon nom, pour avoir la bonne facture,
  • payer le nom de domaine en le mettant au nom du client et ne pas avoir de facture
  • emm… mon client pour qu’il aille payer son nom de domaine lui-​​même

Comme il est malgré tout possible de changer post-​​achat le propriétaire, j’opte pour la première solution.

Je passe à travers tous les écrans de commande, qui veulent me refourguer des dns et un hébergement, j’arrive au paiement.

Deuxième épisode : le paiement — le 26 juin

Je ne sais pas pour vous en France, nous au Maroc on a droit au choix :

  • à l’utilisation de ses points fidélité
  • au chèque, à envoyer par courrier, super rapide, en gros sept jours
  • au virement, à faire à l’ordre d’OVH en reprenant obligatoirement le numéro de commande dans l’objet du virement, deux jours pour que ça arrive sur le compte d’OVH, après…
  • au dépôt en espèce, à un guichet de la banque d’OVH, toujours en reprenant obligatoirement le numéro de commande dans l’objet, une journée pour que ça arrive sur le compte d’OVH

En plus il faut obligatoirement leur envoyer par mail une copie de la preuve de paiement, en reprenant toujours ce fichu numéro de commande, parce que sinon, les pauvres, il ne peuvent pas rapprocher leur opération bancaire sur leur compte qui porte le numéro de commande avec la commande.

J’opte donc pour la solution virement, je passe à ma banque (pour 10 euros…), je scanne l’ordre de virement et j’envoie ça par mail à OVH, et j’attends.

Troisième épisode : rien

Je sais que je ne vais rien avoir avant le trente, et je passe à autre chose. En fait, je suis en train de développer en local, je vais monter le site mi-​​juillet, et, « honte à moi », je ne vérifie pas que le nom de domaine apparait bien sur mon interface.

Parce qu’en fait, chez OVH qui gère des centaines de milliers de noms de domaine de façon automatisée, qui est une boite qui fait de l’informatique, c’est à dire du traitement automatisé de données, c’est à toi, pauvre client, de bien vérifier que tout marche bien, manuellement, à chaque fois que tu :

  • commandes un nom de domaine
  • paye en utilisant tes points fidélité (ça je vous le raconterai une autre fois)
  • … fais n’importe quoi en réalité

Quatrième épisode : « passez une nouvelle commande » — le 10 juillet

Il est temps de mettre le site en ligne, je cherche donc partout, et je ne trouve rien, ni commande en cours, ni nom de domaine.

Je téléphone donc à OVH, nous sommes en fin de matinée, et je tombe donc sur quelqu’un de pas super réveillé (impact Ramadan ?) qui me dit que :

  • ils n’ont pas reçu mon mail
  • il faut que je repasse commande
  • il suffira que j’envoie un mail en leur expliquant la chose et en leur réenvoyant les fameuses preuves de paiement, pour qu’ils affectent le paiement de l’ancienne commande au nouveau.

Dis Monsieur OVH, toi qui sais si bien m’envoyer des mails à chaque fois que je me connecte sur mon espace client, ou quand je suis en retard de paiement, tu ne pourrais pas aussi envoyer un mail de relance quand il y a une commande en cours qui arrive à expiration ?

C’est au delà de tes capacités d’automatisation ?

Cinquième épisode : l’envoi du mail — le 10 juillet

J’envoie donc le mail, et, méfiante :

  • je demande dans le mail qu’on me confirme la réception et le bon traitement de ma commande
  • je demande un accusé de réception et un accusé de lecture

Le mail est envoyé le jeudi à 14h22, soit avant la fermeture d’OVH Maroc, qui en ces temps de Ramadan, s’arrête de prendre les appels à 16h.

A 15h23, je reçois la confirmation que le message a été délivré dans la boite mail. Nous sommes le jeudi, j’attends la réponse du support pour le lendemain.

Sixième épisode : rien — le 11 juillet

En fait, je n’aurais rien. Ni réponse manuelle, que j’aurais appréciée, par simple courtoisie, ni confirmation de lecture de mon mail.

Un peu occupée à d’autres choses, dans la matinée, je rentre à 15h40, trop tard pour appeler le support. Pas grave, me dis-​​je pleine de bonne volonté, de naïveté et d’optimisme, ils ont reçu mon mail, ils vont faire ce qu’il faut.

Septième épisode : l’achat du nom de domaine chez Gandi — le 12 juillet

Ce matin, je me connecte à nouveau pour vérifier, toujours pas de nom de domaine… un peu embêtée, pour me rassurer, je vais voir dans les commandes en cours, et là, rien, absolument rien, ni la commande 28841920 du 26 juin, ni la commande 29380647 du 10 juillet.

Disparues dans le cyberespace…et surtout… le nom de domaine est libre.

En effet, en exactement sept minutes, j’ai pu acheter le nom de domaine chez Gandi, en ayant un propriétaire différent des contacts techniques, administratifs et de facturation, que je peux désormais gérer via mon compte revendeur, et qui a été ajouté comme domaine externe à l’hébergement de mon client.

J’ai eu le choix, pour payer, entre la carte de crédit, paypal, et de finaliser immédiatement la transaction.

De plus, grâce à mon compte revendeur (qu’OVH ne propose pas), je peux bénéficier de tarifs plus bas que OVH.

Cerise sur le gâteau : les horaires de la permanence téléphonique ne sont pas respectés

On est en période de Ramadan, les horaires sont aménagés dans tout le Maroc. Je comprends parfaitement cela.

En revanche, je ne comprends pas — pour être plus précise, je trouve inadmissible — qu’une permanence téléphonique censée être disponible jusqu’à 16h « horaires officiels de Ramadan » soit en pratique injoignable à partir de 15h ou 15h30, selon les jours.

Un de mes amis, qui a aussi une agence Web au Maroc, et un dédié chez OVH, a failli voir ce dernier fermé, parce qu’OVH avait merdé sur la gestion des points fidélités, et que la permanence marocaine était aux abonnés absents…

Conclusion :

J’ai été très heureuse de voir arriver OVH au Maroc.

J’ai eu la chance, pendant trois ans, de bénéficier d’un bon service grâce à la compétence et la disponibilité d’Adnane Rhabi. Il semble malheureusement que, une fois celui-​​ci parti, la qualité qu’il avait donnée à la cellule de support d’OVH est en chute libre.

Qu’on n’assure pas de conseil sur un mutualisé à bas prix, c’est compréhensible.

Que la performance soit de moins en moins au rendez-​​vous, c’est dommage.

Qu’on vous perde des commandes, qu’on risque de voir un dédié qui héberge une cinquantaine de sites clients parce qu’il y a eu un hoquet dans la gestion administrative d’OVH, ça ce n’est pas admissible.

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire