Spammer avec ou sans vaseline ? Autant le dire tout de suite… avec ça passe beaucoup mieux. Que ce soit sur un forum ou sur un blog, il y a des façons de faire, discrètes et progressives, et des façons de faire « brutales ». Les dernières passent rarement sur les sites de qualité, et vous voulez des liens sur des sites de qualité, non ? Si vous ressemblez à un de ces spammeurs, vous allez, à coup sûr, vous faire repérer…

Le spammeur kalachnikov

La kalachnikov

Le mec lit les articles et les sujets plus vite que son ombre, il poste plus vite que Lucky Luke. Évidemment, il n’a pas le temps de lire, il se base sur les deux ou trois dernières interventions, neuf fois sur dix il tombe à côté de la plaque et ça se voit comme le nez au milieu de la figure.

Pourquoi ? Parce qu’il a compris que l’url ne s’affiche ou n’acquiert son do follow qu’au bout d’un certain nombres de commentaires validés (ici, c’est 5, sauf si votre comportement me pousse à vous mettre en blacklist), que la signature dans son profil ne s’activera qu’après quelques commentaires. Il n’a pas le temps à perdre, on fait tout ça en dix minutes !

Sur un forum c’est particulièrement visible dans la liste des derniers posts : on ne voit que lui, c’est un pseudo inconnu sur une dizaine de lignes. Là, le modo il va tout de suite vérifier…

Le spécialiste du déterrage de sujet

L’archéologue

Il remonte des vieux trucs. Pas pour dire quelque chose d’essentiel qui justifierait le déterrage, non, juste pour lâcher quelques mots.

Pourquoi ? Parce qu’il a trouvé les pages à commenter via un Scraper, avec des mots clés, et qu’il est tellement pressé qu’il ne voit pas la date.

Ou alors il arrive sur un forum, et il fait la liste de tous les sous-​​forums, avec le dernier sujet (qui avait été remonté par un de ses petits copains quelques jours avant).

Et puis on lui a dit « thématique ». Donc si son lien parle d’un riad-​​marrakech-​​de-​​luxe-​​pas-​​cher, un blog de référenceur, c’est pas la thématique, mais il va dénicher « le » post qui a, une fois, Marrakech dans le texte.

Il n’a pas conscience qu’il se flingue en faisant ça. Rares sont les sujets qui méritent un déterrage un an après, cinq ans après.

J’ai rêvé d’un monde où personne ne verrait que je spamme…

Encore sur un forum de cuisine, on peut toujours demander des précisions sur une vieille recette. Mais lâcher un « moi aussi » sur un sujet d’un forum SEO sur lequel personne n’est intervenu depuis quatre ans…

Le doux rêveur

Il met son url vers un site de p0rn, une page d’accueil OVH « site en construction », il vous présente son blogspot en demandant des conseils sur le forum de support WordPress, il truffe son premier post de liens d’affils, il balance des commentaires en arabe sur un blog en français…

C’est assez souvent un archéologue. Il est très fier d’avoir trouvé « le » sujet avec son mot clé dans le forum, le sujet date de trois ans, mais ce n’est pas grave. Il s’avance « je ne fais pas de pub, mais j’ai fait un super article là dessus sur mon site, tu peux aller le voir là bas« .

Je mets mes liens là où mes concurrents ont mis les leurs.

Le stalker

C’est comme les chiens, il faut marquer son territoire. On regarde les liens de ses concurrents, et on fait pipi au même endroit. Le problème, c’est que le propriétaire d’un blog vous repère encore plus rapidement…

J’ai quelques articles sur lesquels je supprime régulièrement les spams, avec régularité, au moins trois à quatre par semaine.

Parfois, d’ailleurs, il oublie. Pas de lien ? Il revient, il marque à nouveau, toujours sans succès.

Il ne se rend pas compte qu’en faisant ça, il pourrit les bons spots, et que ses liens ne resteront que sur des pages blindées de liens, sans jus, sans force, au milieu d’une collection d’ancres sur-​​optimisées. Dans quelques mois, il viendra pleurer pour qu’on lui supprime, parce que Google lui a indiqué qu’il a des liens « non-​​naturels ».

Le syndrome de la Tourette

Le commentateur fâché

Vexé de ne pas avoir son lien en dofollow, il vous agresse au bout de quelques commentaires. C’est sûr que ça va arranger les choses !

Le clash est une technique pour se faire remarquer, mais il vaut mieux faire ça là où ça reste (genre Twitter) ou avec des gens qui aiment ça.

Moi je n’aime pas les injures, c’est typique d’un manque d’arguments. Sauf évidemment, quand il y a la richesse verbale et la créativité du Capitaine Haddock.

C’est malheureusement rarement le cas.

Le schizophrene

Quand ça ne passe pas avec un pseudo ou une IP, il en change. Bien sûr sans changer son lien. En croyant qu’un simple changement de nom va faire passer ce qui a été refusé.

Ou bien il collectionne vingt profils avec la même adresse IP qui expliquent tous à quel point Gédéon-​​Référenceur est extraordinaire, en toute indépendance… (C’est son côté doux rêveur qui lui fait croire qu’on ne le remarquera pas).

La blonde

Il se double parfois d’un voyageur spatio-​​temporel. Il est partout à la fois, sur tous les forums, sur les blogs. Il pose exactement la même question, en copier-​​coller, et porte exactement la même attention (nulle) aux réponses. Il ne se rend pas compte qu’il se fait repérer… partout.

« La » blonde

Il a un prénom féminin qui sent bon l’exotisme — slave — comme pseudo. On lui a dit que ça passait mieux (au début c’est vrai). Il pose des questions débiles, et continue obstinément à ne pas comprendre : il se moque des réponses, mais il continue à placer sa signature.

Il y a de fortes chances qu’il chausse du 44 et qu’il se rase tous les jours.

Le problème, c’est qu’il n’évolue que difficilement. Devenir « intelligente » lui fait perdre tout son attrait.

La pose de liens de valeurs demande du temps

L’homme pressé

Il pourrait malgré tout passer. Il lui suffirait de se faire accepter.

Sur un forum, il prendrait le temps de passer quelques interventions, qu’on s’habitue à lui, avant de mettre dans son profil son url vers un site hors charte.

Sur un blog, il commencerait par commenter de temps en temps. Sans url, sans ancre optimisée, il n’attirerait pas l’attention. Même avec un commentaire bref, sans beaucoup d’intérêt, il passerait. Il rajouterait un site, toujours pas d’ancre optimisée. Et puis il finirait par caser ce qu’il veut.

Mais cela demande du temps. Il faut commenter quand l’article parait, surveiller, bref s’investir.

Mais c’est la condition pour des liens de qualité, non ?

Étude d’un cas d’école

Voici un profil spammeur sur mon blog, qui regroupe tout (sauf la blonde), on y rajoute les fautes d’orthographe et la syntaxe limite SMS.

Curieusement, je l’avais pourtant gentiment averti ailleurs que sa technique de commentaires de blog allait lui valoir quelques bans… il est revenu aujourd’hui.

Le cas d’école du spammeur kalachnikov — hors sujet — stalker — agressif (cliquez pour bien voir en grand)

A lire de bas en haut.

Ça commence gentiment, avec une série de trois commentaires.

Le premier est un peu énervant, le monsieur n’a manifestement pas lu l’article, qui répond déjà à sa question. Ce qu’il avoue directement dans le deuxième commentaire.

Pour info, un adulte lit normalement entre 200 et 300 mots à la minute. Le deuxième commentaire a été posté 4 minutes après le premier, sur un article de 2.400 mots (qui devrait donc demander une dizaine de minutes)… une jolie kalachnikov, et l’archéologue qui fait son apparition.

Le premier mai, le schizophrène apparait. Il se demande peut être pourquoi il n’a pas son dofollow ? En tout cas, erreur de débutant, il mélange un peu les IP et les emails, histoire de bien se faire repérer pas tous les logiciels anti-​​spam. Un petit coup de kalachnikov, avec deux commentaires l’un derrière l’autre (NB : un blog n’est pas twitter on a plus de 140 caractères pour s’exprimer).

On voit surtout la grande créativité, avec la copie du commentaire précédent. Un stalker sans aucune capacité d’innovation. Le monsieur marque un de ses concurrents à la culotte, il a cherché ses liens, « fait là où le précédent a posé un lien ». Et oui, je laisse ces posts ouverts, c’est comme un attrape-​​mouche, celui qui pose un commentaire dessus…

Long silence… et puis aujourd’hui, une belle rafale de kalachnikov, avec un petit syndrome de la Tourette. Les quatre derniers commentaires n’ont pas été validés.

Néanmoins, comme j’ai été curieuse, je suis allée voir sur internet ce que propose Nicolas Pivaut pour 399 € :

  • referencement (c’est moi qui met en gras)
  • logo
  • installation de ta boutique
  • installation des modules
  • installation template ( theme) valeur 65 euros
  • aide et conseil

Fautes d’orthographe diverses et variées en prime, c’est pas grave il faut être indulgent. Eh oui, la personne qui propose de faire son référencement à partir du FTP et qui annonce « je vais essayer d’apprendre un peu plus sur le Référencement c’est pas mon domaine » propose de facturer des prestations incluant du référencement et accuse les autres d’escroquerie.

Résultat : suppression des urls qui étaient restées sur les premiers commentaires (en nofollow), ban des IP, ban du nom de domaine. Et comme j’utilise un plugin qui alimente une base de données centralisée… ça va être plus difficile sur de nombreux blogs !

Source des photos (licence CC sur Flickr) :

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire