« Me too, me too, me too »… finalement ça doit faire le même bruit que le bêlement des moutons de Panurge. Et dans cette course qui se joue avec Google, je ne sais pas qui sont les plus bêtes, « certains référenceurs » ou « certains sites de CP » — Le certain étant entre guillemets pour bien appuyer sur le fait que si il y a des charlots, ce n’est pas le cas de toute la profession…rapport à une discussion récente — les uns jouant les moutons sauteurs, les autres les Dindenault, et vice versa.

Et le problème, finalement, c’est que ce sont des boîtes qui ne connaissent rien au ref et qui font confiance à des agences qui en payent les conséquences.

Bref, on a en ce moment plusieurs refrains dans le monde du ref…

  • les cp c’est mort (et le référencement aussi)
  • il faut faire de la qualité
  • je veux supprimer les liens pourris, désoptimiser, retirer tout ce qui ressemblerait à un lien
  • je veux récupérer mes textes sur les sites de cp pénalisés, avant qu’il soit trop tard, pour pouvoir les republier ailleurs, ah oui mais où ?
  • bon sang mais c’est bien sûr, dans un réseau privé de qualité, de qualité, de qualité
  • il faut agir contre Google

En fait la responsabilité des « Editeurs » et des « Auteurs » de CP est conjointe. « Nous » avons tous allègrement fait de la daube parce que ça marchait bien. Il semble pourtant que beaucoup n’aient pas compris la leçon. Alors au delà de quelques « trucs » comme ranks, voici mes recommandations pour choisir un bon site de CP, ou être un bon auteur de CP, à travers quelques exemples (ce post n’est ni une publicité sponsorisée, ni du copinage).

Un bon site de communiqués de presse n’a pas besoin de faire partie d’un réseau super privé, mais il doit :

Conseil n°1 — Choisir une stratégie et s’y tenir (pour les éditeurs)

Le problème d’un site comme plateforme-redacteur.fr c’est qu’il a changé d’orientation. Se présentant au départ comme une plateforme de qualité, proposant des comptes auteurs, des interviews, il publie aujourd’hui des spins. Rien de mal à ça, mais en revanche, ce ne sont pas des textes de qualité. Ce changement d’orientation est à mon avis une erreur, car il pénalise toute la plateforme (d’autant plus que rien n’est en sous domaine). Et une réorientation de la plateforme ne peut passer que par le déménagement ou la disparition de l’existant. Dans le cas d’un déménagement c’est très risqué, cela donne un gros signal à Google, dans le cas d’une disparition, cela « fâche » avec les auteurs.

Conseil n°2 — Ne pas lâcher tous ses communiqués d’un coup (pour les auteurs)

Maintenant comparez la page d’accueil de plateforme-​​redacteur à celle d’Edu Press, autre site publiant des CP spinnés (et annonçant la couleur), ou avec d’autres sites où vous même publiez vos spins. En fonction des dates de validation par les webmasters, vous verrez les mêmes combinaisons de sujets n’ayant rien à voir les uns avec les autres (goji, location de salle, dessous féminin, etc). [Edit c’était plus flagrant quand j’ai commencé l’article il y a quelques jours, mais c’est comme le yoyo, ça va et ça revient).

Conseil n°3 — Gérez le duplicate content de votre page d’accueil (pour les éditeurs)

Vérifier le contenu de chaque CP n’est pas suffisant. Si vous avez en page d’accueil 10 contenu « presque » dupliqués, sur des sujets totalement déconnectés les uns des autres, il y a de fortes chances que votre homepage soit en duplicate. Et /​ ou qu’elle envoie un signal très négatif. Une façon d’y remédier est la publication décalée.

Conseil n°4 — Cachez-​​vous (pour les auteurs)

Garder le même pseudo sur tous les comptes de CP est une très très très mauvaise idée. Il suffit de regarder « par trucmuchemachin » avec votre mot clé pour voir la totalité de vos communiqués de presse. Croyez vous que Google n’en soit pas capable ? Changez de pseudo pour chaque CP, si c’est du WordPress il y a une fonction pour ça dans la gestion de votre profil (surnom /​ afficher comme).

Conseil n° 5 — Ayez des auteurs crédibles (pour les éditeurs)

99% des vrais blogs affichent l’auteur, et 99% des vrais blogs non optimisés ont un lien vers la page auteur, même sur les blogs mono-​​auteurs. Mais… ces auteurs ne s’appellent pas « dessouspro », « optionspiruline » , « greenbinaire », ils ont des surnoms, ou des prénoms, ou les deux… « Kevin du 98 », « Stéphanie Allard », etc. Donc si vos auteurs ne sont pas capables de faire ça eux même, mais que vous tenez quand même à votre site, gérez le avant de publier le premier article.

Conseil n° 6 — Ayez un rythme de publication normal (pour les éditeurs)

Vous en connaissez beaucoup des blogs « normaux » qui peuvent publier plusieurs articles par jour ? Normalement cela s’appelle une plateforme, un site de news, et ça fonctionne avec une équipe éditoriale. Oui mais voilà, aucune équipe éditoriale ne publierait avec une telle régularité une série pareille d’articles sans intérêt (car soyions honnêtes la plupart des CP sont ennuyeux à mourir). Un article par jour, des creux entre, un manque de régularité dans les jours, un peu plus dans les heures (ça Google aime bien), bref du naturel.

Conseil n°7 — Personnalisez vos thèmes (pour les éditeurs)

On a posé récemment la question « les thèmes pénalisent ils les sites de CP ». Oui et non. Personnellement, je pense que l’utilisation massive des Elegant Themes est un signal négatif, parce que ce sont des thèmes distribués « en pack à pas cher ». Donc très utilisés par des éditeurs radins. (Moins de 1$ le thème… ça fait rêver). Votre réseau doit être varié, utiliser des thèmes moches, des thèmes gratuits (il y a plein de choses très bien sur les thèmes wordpress… justement des choses que les vrais gens utilisent), avoir des images d’en-tête, des logos personnalisés.

Conseil n°8 — N’oubliez pas les vraies pages (pour les éditeurs, toujours)

Dans un vrai blog, les gens mettent une bio, des informations de contact, un hébergeur, souvent un formulaire de contact, des liens vers des pages facebook, des comptes twitter, si ils sont sur blogger ils alimentent un peu leur profil. Faites la même chose. Votre blog doit avoir un auteur (ou une auteure), qui doit pouvoir avoir une « vraie vie » sur le web. Un gravatar, des commentaires, bref ne pas être un alien virtuel qui ne passe pas la moindre vérification manuelle. Créez vous des comptes mails, allez ailleurs (sans spammer), faites vous une vie. Une vie par site de CP important.

Conseil n° 9 — Surveillez vos backlinks et vos auteurs (éditeurs)

Personnellement j’utilise ahrefs, mais il existe aussi des solutions gratuites. Suivez les liens qui sont faits vers vos sites, identifiez rapidement vos « auteurs » à problème (je me suis fait un petit outil qui me permet de suivre les auteurs sur tous les sites. L’avantage pour eux est la « carotte » : les comptes auteurs arrivent à partir de 4 articles de qualité publiés, l’avantage pour moi est le bâton : quelqu’un qui me fait des conneries quelque part va être fliqué partout. Et je n’ai jamais distribué les comptes auteurs en proposant sur dix forums de SEO de rejoindre un réseau super privé super confidentiel.

Conseil n°10 — Mettez du flou et de l’aléatoire partout (auteurs et éditeurs)

Widgets, pas widgets, optimisation, structure de permaliens, ip, registrars, taille des articles… Vous les auteurs, vous êtes donc tellement fatigués que vous ne pouvez pas sortir un article de 400 mots ici ou là quand on vous demande 300 mots ? Le nombre d’articles qui me sont soumis avec juste le minimum syndical…

Conseil n°11 — Oubliez de parler de CP

Une revue de la liste des CP pénalisés de Bertimus le montre bien : la très grande majorité des sites avaient soit dans le nom de domaine, soit dans la page d’accueil des mots de la famille « seo, communiqué, presse, article, buzz, publier ». C’est mort. Et je conseille aux auteurs de ne pas publier sur ces sites, ou alors avec parcimonie, et uniquement sur ceux de qualité reconnue qui sont passés à travers les gouttes.

Conseil n° 12 — Préparez vous à passer en mode payant (auteurs et éditeurs)

Aujourd’hui, lancer un site de CP me prend plus d’une journée, avec pas mal d’outils pour « automatiser le hasard ». Et comme je compte fermement appliquer mes conseils et notamment limiter le nombre d’articles, il est clair que le système gratuit devient impossible. Ou très limité… et avec une modération à la hache.

Et pour faire tout cela, je vous conseille quelques plugins wordpress : author slug, redirection (pour renvoyer en 301 les pages blastées vers les émetteurs) l’excellent Wypiekaz

 

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire