CC cela veut dire « Creative Commons ».

Ce sont des images, souvent de qualité, que leurs auteurs ont décidé de laisser à la libre disposition des autres, que l’on peut utiliser sur un site ou sur papier sans payer de droits.

Quand on décide de mettre une image sous licence CC, le choix est irréversible (imaginez que quelqu’un l’utilise de bonne foi, et puis vous changez d’avis, et hop, il se retrouve dans l’illégalité ? Tsss), et pour les geek, c’est l’équivalent pour les contenus du GNU, la licence libre qui couvre, par exemple, Linux, WordPress, Drupal, Joomla, mais aussi des dizaines d’autres programmes, comme VLC, Handbrake, ou Open Office.

Photo sous licence cc by D Sharon Pruitt

Licence CC, cela ne veut pas dire « sans droit ». Le droit d’auteur, celui de voir reconnaître la paternité d’une oeuvre, ne peut pas s’abandonner. Aussi les mots licence CC sont généralement suivis par quelques lettres, un peu mystérieuses, mais qui précisent les conditions de la licence.

Photo sous licence cc by Futurilla

BY pour par
C’est la condition de base, comme le droit d’auteur ne peux pas s’abandonner, il faut obligatoirement citer une source. Dans des sites comme Flickr, quand on « blogue » automatiquement la photo, l’url de licence est automatiquement générée en ayant comme ancre Flickr et le lien vers la photo. Mais chacun peut spécifier les mentions qu’il souhaite voir apparaître. Personnellement, en l’absence d’information contraire, je mets toujours comme ancre le nom du photographe et le lien vers son profil utilisateur. Certains demandent un lien vers un site autre que Flickr. Dans les fonds d’écran que je mets en licence cc, sur ce blog ou sur DeviantArt, je demande que l’url soit sur ce site.
Il faut d’ailleurs savoir que même les banques d’images qui vous vendent des photos demandent un crédit. Donc quelle que soit la façon dont la photo vous est parvenue, il doit y avoir un nom d’auteur.

ND pour Non Derivative
Un dérivé, c’est une nouvelle oeuvre, basée sur la première. Cela peut être un photo montage, ou un simple recadrage. Le photographe peut l’accepter ou non.
SA pour Share Alike
Pour « partager à l’identique ». Ce qui vous interdit de sortir ce que vous réalisez avec cette image du domaine CC. Cela s’applique aux oeuvres dérivées, quand elles sont autorisées. Illustrer un site web avec une image CC ne constitue pas une oeuvre dérivée, et ne vous oblige pas à mettre le site web entier, y compris ses textes, sous licence CC. En revanche, utiliser une image pour un thème, en la modifiant, peut vous obliger à mettre tout le thème (mais pas les textes), sous licence CC.
NC pour Non Commercial
La définition du NC est malheureusement un peu floue, et peut donc prendre différentes dimensions dans l’esprit des gens qui utilisent ce genre de licence. Dans le doute, il vaut mieux se renseigner.

  1. Dans son sens le plus strict, cela veut dire qu’il est interdit d’utiliser cette œuvre dans un contexte commercial, donc destiné à vendre quelque chose. La question n’est pas « Non Profit », mais « Non Commercial », ce qui veut dire que même une association vendant des cartes postales pour financer ses actions ne peut pas utiliser cette image
  2. A l’inverse « Non Commercial » peut vouloir dire « Ne pas être vendu », donc vous pouvez utiliser l’image pour illustrer un site commercial, du moment que vous ne la vendez pas.
  3. Le moyen terme étant « utilisable sur les sites dont la vocation n’est pas de faire du profit

Sachant que dans tous les cas, vous avez le droit de vendre des services liés à cette image, à partir du moment où vous ne la vendez pas. En tant que concepteur de site web, je peux vendre mon travail de graphiste, d’intégrateur, et même le temps de recherche d’image, mais pas les images CC elle mêmes.
L’interprétation étant large (il y avait d’ailleurs eu un sondage, pour préparer une éventuelle modification ou un éclaircissement du terme NC), il vaut mieux prendre contact avec l’auteur à partir du moment où vous voyez un NC.

Photos sous licence CC vs. Microstock ?

Je n’aime pas beaucoup les microstocks, je me suis déjà largement exprimée là dessus, et je ne suis pas la seule.

Pour résumer, les microstocks ne vendent pas des images, ils servent simplement d’intermédiaire grassement payés entre des photographes le plus souvent amateurs et des utilisateurs. Ils se déchargent totalement du « risque de gestion » (pas de vérification sur les droits, etc.), les légendes sont le plus souvent approximatives, et en cas de problème, l’utilisateur de bonne foi est seul. C’est cette légèreté de gestion qui explique la différence de prix entre une image stock de Getty, par exemple, et une image de Fotolia.

A l’inverse, les images sous licence CC sont disponibles directement auprès du photographe. Si il interdit l’utilisation commerciale, il est toujours possible de le contacter et de négocier directement un prix avec lui. En cas de problème éventuel (autorisation de la personne) vous avez un contact direct avec le vrai photographe.

Je trouve aussi que le stock d’images disponibles sous licence CC est plus large, et finalement de meilleure qualité que celui des microstocks. Plus original aussi…
Bref, j’ai plus de plaisir à utiliser une image sous licence CC qu’une image « à bas prix » dont le prix de vente va aller dans les caisses d’une société qui, à mon avis, ne fait pas son travail.

Comment trouver des images sous licence CC ?

La licence CC s’accompagne, chez les geeks, d’un code informatique qui permet à certains moteurs de recherche de la récupérer automatiquement, et d’afficher donc les images (ou autres contenus) sous licence CC.
Je prépare un plugin pour cela sous WordPress, mais je n’ai pas encore eu le temps de le finir…

En attendant, il est possible d’utiliser quelques moteurs de recherche spécialisés :

Rechercher des images sous licence CC

Les grandes banques d’images comme Flickr ou Google ont des options de recherche qui permettent de spécifier le statut des images, et donc la licence CC (et son type) souhaitée.
Personnellement, je passe plutôt par le meta-​​moteur de Creative Commons, qui présente plusieurs onglets sur lesquels je peux ensuite aller. (Généralement je trouve mon bonheur sur Flickr).

DeviantArt sur lequel j’ai un compte où vous pouvez voir des photos a une section stock très large, qui comprend des photos, des textures, des icônes… chaque artiste est libre de définir les conditions d’utilisation, il y a souvent une restriction a priori à l’utilisation en dehors de Deviant Art (mais à chaque fois que j’en ai eu besoin, une demande a suffit à la lever), et le plus souvent la demande d’un lien retour, ce qui est normal. Il faut avoir son compte sur DeviantArt, ce qui permet d’interagir avec les artistes.

Autres médias sous licence CC

Si vous êtes un peu curieux, vous verrez d’autres onglets sur le meta moteur Creative Commons. J’apprécie particulièrement Jamendo? www.jamendo.com, qui permet de trouver des bandes sons pour illustrer des vidéos ou animer des sites webs, ou tout simplement pour se faire plaisir (là aussi regarder en détail les conditions des licences).

L’autre onglet que j’utilise régulièrement est celui de Wikimedia Commons, http://commons.wikimedia.org, la banque de media (essentiellement des images) chargée sous licence CC ou en domaine public sur Wikipedia.

Attention : toutes les images chargées sur Wikipedia ne sont pas en licence CC. En effet, un certain nombre peuvent être utilisées dans le cadre du « fair use« , qui est une législation spécifique à l’Amérique du Nord, et bien particulière. Elle ne rend pas les images utilisables ailleurs automatiquement. Ces dernières ne se retrouvent donc pas dans Wikimedia Commons.

(Cet article a été illustré par des images sous licence CC… juste pour prouver la qualité des stocks disponibles).

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire