Faire des urls courtes avec l’identifiant d’un article WordPress

Ayant mis en place dans votre blog une structure de permaliens efficace et différente du standard, il reste une optimisation à faire, à chaque page, à chaque article, qui est l’identifiant lui-​​même, ou slug.

Il reste à gérer cet identifiant, manuellement, au lieu de prendre le défaut de WordPress, pour faire suivre une cure d’anorexie drastique à votre url.

Il y a eu une discussion assez intéressante suite à ce post de S.Billard, rapportant les résultats d’une étude sur les urls trop longues, qui feraient fuir les clics.

J’avoue que je ne me suis pas trop penchée sur l’argumentation « résultats commerciaux ou résultats naturels », car pour moi la messe est dite depuis longtemps.

Plus une url est courte, mieux c’est. Moins on pédale, plus vite on est arrivé, ce qui n’est pas seulement un shadockerie…

Et d’abord d’un point de vue utilisateur.

  1. Une url courte ne risque pas d’être tronquée par un retour à la ligne intempestif quand elle est envoyée par mail.
  2. Une url courte, de la même façon, n’est pas tronquée quand le lien est affiché, comme je le fais en bas de page par exemple. Vous avez vu les … dans l’url de l’article de Sébastien Billard ?
  3. Une url courte est facilement compréhensible, elle va « dire quelque chose » visuellement, par exemple quand on parcoure des marque-​​pages.

Ensuite d’un point de vue référencement.

Si j’avais suivi le standard de WordPress, l’url de mon précédent billet aurait été
…cerc-idf.fr/ma-petite-url-ou-comment-optimiser-ses-permaliens-pour-Google-et-vos-lecteurs,2008,07
au lieu de :
…cerc-idf.fr/url-permalien,2008,07

C’est-à-dire que par rapport aux mots sur lesquels je souhaite positionner ce billet, url et permalien on a 12 mots supplémentaires et inutiles.

Il existe des plugins qui vous permettent de gérer cela sous WordPress, mais ils se basent sur la longueur des mots.
Sur cet exemple, ils auraient laissé ses et vos si j’avais mis la limite à trois caractères, ou alors, si je l’avais mise à quatre, url aurait disparu.

Or, si le tiret est un séparateur reconnu, il ne faut pas en abuser, au delà de trois tirets dans une url, MSN /​ Live s’étouffe.
Ce moteur apporte déjà peu de visiteurs, pas la peine de se tirer une balle dans le pied…

Moralité : que ça clique ou pas, plus c’est court, meilleur c’est, en tout cas pour le slug

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire