Le choix des bons mots-​​clés pour un site internet est toujours difficile.

En tant que professionnel, vous avez un vocabulaire parfois différent de celui de vos clients, sans doute plus technique, plus précis.
Vous décrivez votre offre avec ses qualités, mais peut-​​être vos clients y voient-​​ils autre chose ?

Aussi, si les tous premiers mots-​​clés sont généralement évidents, la suite, les mots clés secondaires, la longue traîne, sont plus difficiles à cerner « a priori ». Et ce sont ceux qui sont susceptibles de vous apporter le plus de visiteurs.

Par exemple, en matière de visiteurs, la longue traîne va vous apporter entre 50 et 80% de vos visiteurs, parfois même sur un site dense et riche comme celui de cette agence de voyage à Ouarzazate, 95%. Et si votre longue traîne correspond à ce que vos clients recherchent quand ils cherchent votre activité, ce seront des clients particulièrement bien ciblés.

Comment faire ?

D’abord, en parler avec votre webmaster ou votre agence.

Discuter avec eux au lieu de leur dire « je veux être référencé là-​​dessus ».
C’est le gros intérêt des spécialisations thématiques.
A travers les différents sites de mes clients, j’ai une très bonne idée de ce qui se recherche pour le tourisme au Maroc, et ce dans les différentes langues.

C’est aussi pour cela que je propose des clauses de non-​​concurrence : si je connais très bien vos mots-​​clés, il me semble normal de ne pas en faire profiter un de vos concurrents directs.
(Alors qu’une agence qui ne pratique pas cela, ou pire un portail spécialisé, fera bénéficier tous ses hôtels, par exemple, de l’expérience acquise avec chacun des autres clients).

Identifier les recherches qui amènent sur votre site internet

Il faut avoir un outil statistique qui vous permet de suivre les requêtes tapées dans Google qui amènent à votre site.
En comparant ces requêtes entre elles, et avec votre positionnement sur les pages de résultats, vous verrez ce qui est vraiment pertinent.

En effet, si une requête vous apporte peu de visiteurs, il y a deux options :

  • La requête n’est pas intéressante
  • La requête est intéressante, mais vous êtes mal placé

Mais cela n’est pas suffisant.
D’où l’intérêt d’un moteur de recherche interne à votre site, soit « home made », soit au pire la recherche Google (mais celle-​​ci est aussi une porte de sortie..), qui va vous permettre de découvrir les requêtes sans résultat, et de faire le tri parmi elles.

Ensuite ?

Il reste à modifier le site pour l’adapter à ces nouveaux mots-​​clés

D’où l’intérêt, on en revient toujours aux fondamentaux, d’avoir un site flexible et évolutif, et, si vous ne voulez pas le prendre en charge, un contrat de maintenance avec votre agence ou votre webmaster.

Parfois, cette analyse vous fera effectivement repenser une bonne partie de votre optimisation.

L’avantage ?

En identifiant les requêtes moins concurrentielles, qui génèrent un trafic intéressant sur votre site, vous vous positionnez beaucoup plus facilement en haut des résultats, et pour le même investissement en référencement naturel, vous avez plus de trafic qu’en essayant de monter sur ces requêtes à 9 ou 11 liens commerciaux.

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire