Ca fait longtemps que je conseille d’éviter les « EMD », des mois que je dis sur les forums, en me faisant traiter par certains d’abrutie qui n’a rien compris, que les EMD sont dangereux. Et particulièrement depuis une vidéo d’octobre dernier où Matt Cutts conseillait fortement de travailler sur une marque, et pas sur un nom de domaine du type « vente-​​de-​​voiture ».

Désolée pour ce petit moment d’autosatisfaction, mais voilà, c’est maintenant officiel, Google est parti à la chasse aux EMD (Exact Match Domain) de mauvaise qualité.

Bien entendu, tout est dans la définition de ‘mauvaise qualité’, et pour l’instant, seuls les sites en anglais sont touchés.

Riad-marrakech-pas-cher-location-voiture-aeroport-marrakech.com

Le domaine du référencement touristique au Maroc, dans lequel je travaille beaucoup, va être profondément touché.

Le nom de domaine ci dessus est à peine caricatural. Et puis il y a les urls qui viennent ensuite, qui reprennent les mots clés, avec la même légèreté… Les nombreux sites satellites, avec contenu dupliqué, les H1 monumentaux, de la taille d’un paragraphe entier, les balises mots clés sur-​​optimisées, les descriptions absentes.

Les audits de site que je réalise me montrent à quel point le fossé est large entre le webmaster qui fait un site, et le webmaster qui pense référencement. Au delà des erreurs grossières, comme la splash page à l’accueil ou le site tout en flash, un site « pensé » pour le référencement peut être aussi beau et aussi séduisant qu’un autre, mais il a une structure de code qui se reconnaît tout de suite.

Il va donc y avoir trois types de sites à EMD, ou nom de domaines à mots clés :

  1. la « bouse » montée juste pour grappiller quelques Adwords, celle là est déjà pas mal tuée par le Panda, la chasse aux EMD signera sa mort
  2. le site mal fait, à qui « on » a dit que c’était mieux d’avoir des mots clés dans son nom de domaine : selon la rigueur de l’algo, il risque de plonger
  3. l’EMD bien fait, dans lequel le webmaster a investi, du temps de rédaction notamment, et qui passera à travers les mailles du filet.

Que faire en attendant que les EMD français soient pénalisés ?

Autant vis à vis de Pingouin, je reste persuadée qu’il ne faut pas supprimer des liens, mais augmenter le nombre de backlinks pour « profiler » ses ancres, autant ici, il est toujours possible d’améliorer son site avant que l’algo ne frappe. De toute façon, en faisant un site « de qualité », on reste dans les guidelines de Google, n’est ce pas ? (humour inside).

En prenant en compte la rédaction, le nettoyage des balises, et éventuellement le changement de thème, on a entre un et trois jours de travail pour un petit site, une semaine à quinze jours pour un plus gros site. A vous de voir ce que vous rapportent vos EMD, et ce que vous en attendez : quelques liens, quelques euros d’Adwords, ou beaucoup plus. Si votre nom de domaine a un EMD, prévoyez déjà un éventuel nom de domaine « de marque » de repli, mais ne faites surtout pas de redirection, tant que vous avez le choix (pour moi, les redirections sont plutôt un signal négatif vis à vis de Google, surtout depuis que de nombreux webmasters ont essayé d’échapper à Pingouin grâce à des redirections de noms de domaine).

Dans ce cas précis, le travail interne ou optimisation « on site » devrait être largement suffisant pour échapper à toute pénalisation.

EMD : le bon choix ou pas ?

Aujourd’hui, l’EMD peut toujours être utile :

  • dans le cadre d’une stratégie de référencement, en site de deuxième ou de troisième niveau
  • à partir du moment où il a un contenu de qualité minimum (à mes yeux, une dizaine de pages de texte original, un thème correct et quelques images)

Dans le reste des cas, il va devenir un élément « jettable » à courte durée de vie.

L’EMD de qualité me semble à terme un choix risqué pour une entreprise. La promotion de la marque, quelle qu’elle soit, reste la voie la plus sûre, même si à court terme elle est moins porteuse en terme de référencement.

 

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire