J’ai lu avec intérêt un article de SEOMoz, qui a mon avis a trouvé une pépite, par hasard, en soulevant une frite, celle de la géolocalisation et du problème du plombier.

Les sitelinks sont impactés par votre localisation

How sitelinks are quietly costing you conversions explique ceci :

en recherchant son entreprise sur Google, Phil Sharp s’aperçoit que les sitelinks mettent en avant une page sous-​​optimisée pour la conversion, et peu intéressante, celle de l’équipe dirigeante. Page qui disparait au profit de la page souhaitée, une fois qu’il change de localisation. Résultat corroboré par les stats Analytics qui montrent bien l’écrasante proportion de visiteurs en provenance de San Francisco vers cette page.

Phil Sharp résout son problème en supprimant la page des sitelinks, comme GoogleWebmaster Tools le permet. Tout va bien, la page qui n’avait que peu de liens disparait. Mais pourquoi était-​​elle montée ainsi ? Conclusion « sous toutes réserves », parce qu’elle était linkée par des pages parlant de San Francisco.

Fiat Lux, la lumière passa même à travers le chapeau noir !

Le problème du plombier : le référencement géolocalisé

Le problème du plombier, ou du réparateur, ou de l’hôtel, bref de toute entreprise qui a besoin d’un référencement « local » dépassant sa seule localité, pour apparaître aussi sur les recherches du type « plombier + ville voisine », « plombier + référencement département » [oups, lapsus révélateur], etc. c’est que la seule technique connue actuellement, qui ne marche pas en fait, était de multiplier les pages internes du site, en association à chaque fois le nom de la ville et ses services.

Ce qui conduit à produire une soupe immonde, des centaines de pages en duplicate content quasi absolu, et pénalisées.

La solution est ailleurs semble-t-il.Dans le contenu des pages qui émettent des liens.

Ce qui n’est pas illogique, on le sait depuis longtemps, le contexte d’un lien est essentiel. Ce qui est mis en avant ici, c’est son impact sur l’apparition sur des recherches « géolocalisées ».

Donc si notre plombier utilise pour son référencement des sources parlant des différentes villes et départements où il souhaite apparaître, en faisant des liens vers des pages profondes, il a de fortes chances d’arriver à mieux se placer dans un ensemble de requêtes. Et sans doute de la même façon si il fait un lien vers sa page Google Adresse.

La fin du dilemme langue vs. pays

De la même façon, en élargissant le raisonnement, c’est sans doute une solution pour bien positionner un site sur plusieurs pays partageant la même langue. Il est moins difficile de dédier une page à un pays, en faisant par exemple un texte « notre offre pour nos clients espagnols », « notre offre pour nos clients argentins », et la suite se passe beaucoup dans le référencement externe, et les sources. Non seulement en soignant les domaines qui émettent des liens, mais aussi en faisant attention au contenu.

Une publication organisée de « communiqués de presse »

Pour arriver à reproduire cet effet, la solution serait de combiner deux approches :

  • un référencement « lourd » et classique du site, pour obtenir des sitelinks sur ses principales requêtes
  • une stratégie de communiqués de presse géolocalisés, pointant de préférence sur des pages profondes, pour apprendre à Google « où » nous sommes

Dans ce cadre, les sites de communiqués de presse géolocalisés, ou à spécialisation géographique, seraient plus intéressants. Je travaille depuis des années avec un compte francesurf.net, je suis en train de développer un site où l’information géographique est importante, mais il y en a d’autres.

Reste à valider ces hypothèses par des tests. J’en ai lancé un tout à l’heure, on verra le résultat dans quelques semaines !

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire