Manifestement, l’audit de liens et la prestation pourrie pour delinking est à la mode. ça fait plusieurs années qu’on nous bassine avec la mort du SEO, mais finalement, les SEO eux-même ont quand même des caractéristiques communes avec les lemmings.

Comme j’ai été plutôt sévère sur les commentaires que je valide, j’ai rarement des demandes de suppression de liens, mais ça me stupéfie toujours de voir des agences oser me menacer de poursuites pour des liens en no-follow (car oui, au cas où vous ne vous en seriez pas rendus compte, les premiers commentaires sont no-follow ici…)

Or pour bien delinker, il vaut mieux travailler au ciseau à broderie qu’à la scie sauteuse !

En général, il vaut mieux noyer les liens pourris dans des liens propres, pour en réduire l’importance

Autrement dit, tant qu’on ne s’est pas fait avoir dans une pénalité manuelle, sauf cas particulier (negative seo, par exemple), je pense que le désaveu de liens est une mauvaise chose.

La modification d’un lien est risquée aussi, parce que c’est un signal à Google que quelque chose se passe. Pas la peine d’avouer avant d’être interrogé pas les flics, non ?

« N’avoue jamaiiis…. »

La suppression de liens, quant à elle, doit être chirurgicale, en se concentrant sur les liens récents et les plus « optimisés », ceux qui sont le plus dans le collimateur de Google.

Je pense entre autres aux liens sidebar, pour lesquels n’importe quelle optimisation est maintenant risquée.

Évidemment, si vous avez fait une campagne de linking et que vous avez 20K de liens optimisés sur 2.000 sites, vous allez avoir du mal à les noyer, ou même à les supprimer. Dans ce cas, il vous reste à serrer les fesses en attendant la pénalisation.

Comment modifier proprement ses liens ?

La meilleure façon est de ne pas les modifier soi-même. Je viens finalement de supprimer KeyWordLuv de ce site, tous les commentaires ont vu leur lien modifié de la même façon, c’est global pour tout le monde. Votre beau lien optimisé (très souvent no-follow) a disparu sans que vous y soyez pour rien.

Il est essentiel d’identifier les liens prioritaires à modifier.

Et là, il faut bien constater :

de nombreuses agences qui vendent du delinking et de nombreux webmasters n’ont aucune idée de ce qu’ils font.

La discussion sur cet article de Marie-Eve, des Doigts dans le Net, par exemple, aurait dû se faire sur le blog de son agence web qui lui racontait n’importe quoi.

Un autre exemple : cette discussion sur WRI où un webmaster est en état de panique avancée. Et en état de focalisation obsessive sur Teliad :

Mon seul tort a été d’acheter quelques liens sur la plateforme Teliad, ce qui a très bien marché pendant des années.

[…]
5 liens sur des sites de qualité, 3 avec des ancres SEO, 2 avec des phrases plus longues. Rien d’autre sur GWT, et a priori rien d’autre de contraire aux règles dans mes liens entrant et plus généralement dans ma stratégie de référencement

[…]

J’ai des centaines de liens qui pointent vers mon site et qui sont eux naturels.

Ayant demandé l’url du site en MP, j’ai pu constaté dans ahrefs :

  • 19K backlinks répartis sur 236 domaines
  • 32% des domaines faisant des liens avec une ancre optimisée sur ses deux principaux mots clés (du type « coach bauté » et « coach beauté paris », donc la seconde reprend les mots clés de la première
  • un lien sitewide représentant 75% des liens, qui arrive comme un cheveu sur la soupe dans le site (on dira restaurants-aquitaine.fr ) et dont le texte est équivalent à « noémie dugenou, coach beauté à paris et en aquitaine, les avis d’un coach beauté« , le lien est entre celui pour une marque de connue de lunettes de soleil, un autre sur les robes de bal et un troisième sur un site immobilier, un quatrième lien en espagnol, sur une ancre optimisée. (Pire encore, il y a deux pavés dans la sidebar, le premier pavé n’a que des liens « restaurants » et il s’intitule « liens amis ». Et ce n’est pas ce que j’appelle une ancre « non optimisée », car les mots clés essentiels du site, qu’on retrouve dans les 32%, y sont présents, et même répétés.

Voilà ce qu’un webmaster appelle des liens naturels conformes aux règles de Google…

Une fois les liens toxiques identifiés, les modifier au fil de l’eau

(Là encore, je vous parle de la situation où la pénalité manuelle n’a pas encore frappé).

De même qu’on bâtit son linking doucement et progressivement, de même il faut faire évoluer sa qualité avec prudence et lenteur.

En particulier pour les liens sitewide, ne les faites pas modifier / supprimer tous la même semaine.

Discutez avec le propriétaire du site, expliquez lui les risques, essayez d’obtenir un passage en no-follow sur tous ses liens. Si ce n’est pas possible, demandez lui le no-follow et le passage sur une ancre non-optimisée.

Au mieux, essayez de négocier la suppression sur ce site et l’apparition d’un « bon » lien sur un autre de ses sites.

Travaillez par ordre chronologique inverse

Il est plus logique de changer un lien récent qu’un lien ancien, qui n’a pas bougé dans son code pourri en HTML4 depuis cinq ou six ans…

Par ailleurs, je crois qu’un lien s’use avec le temps, et que la toxicité d’un lien pourri fait selon les règles de l’art d’il y a cinq ans est très faible, voire nulle. Ce qui est mauvais, c’est de continuer à bosser maintenant comme il y a cinq ans…

C’est l’affirmation symétrique à celle de Bertimus et Promoteur Internet : continuez à faire au fil de l’eau des liens sur des petits sites nouveaux, même si ils ne sont pas super qualitatifs…

Et quand on est pénalisé ?

Comme l’a dit plusieurs fois Zineb, notamment dans le fameux Google Hangout de juillet, il vaut mieux être pénalisé manuellement qu’algorithmiquement.

En cas de pénalisation manuelle

Supprimez et désavouez absolument tout. Notre membre de WRI va avoir de gros problème, parce qu’il va désavouer les liens Teliad, sans désavouer le reste.

Une fois que vous êtes suffisamment repéré pour être pénalisé manuellement, soyez sûr que ce n’est pas pour trois liens : c’est pour vous donner une leçon, et Google veut être certain que vous l’avez bien apprise.

Inutile de ruser il faut tout supprimer. Plus vous y allez par petits bouts, plus ça va durer.

En cas de pénalisation algorithmique

En plus de tout supprimer et désavouer, il va falloir de la patience. Votre scoring a été plombé vers les abysses, et il ne va pas être remis à jour de si tôt.

Il faut donc, pour remonter, travailler tous les autres aspects du site, et le transformer en un modèle d’optimisation onsite, de qualité de contenu, de rapidité…

Et éventuellement, en monter un autre, pour prendre la relève, en attendant que le score soit mis à jour, ce qui semble prendre un an.

Ne sous-traitez pas votre delinking

Je n’ai rien contre les agences malgaches (enfin, si un peu…) mais quand je vois passer les demandes de delinking en provenance de l’Océan Indien, je plains leurs clients.

Vous pouvez demander de l’aide pour identifier vos liens toxiques (je peux travailler avec vous là dessus), mais vous devrez vous y coller vous-même.

Ça vous permettra, entre autres, de pouvoir rendre « l’agence » responsable du lien posé il y a moins d’un mois et que vous voulez enlever…

Bref, ne vous comportez pas en lemming !

Le comportement de la communauté SEO est souvent assimilable au suicide collectif des lemmings
photo sous licence CC BY NC ND de dration

( et le petit bonhomme à la scie sauteuse est une photo sous licence CC BY NC SA de Len Matthews )

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire