Je ne crois pas que le lien « naturel » soit uniquement le lien dont on attend gentiment que l’internaute vous l’accorde sans aucune sollicitation, en priant pour que ce soit sur un hautetfort en dofollow, et non sur un truc quelconque qui garde son jus.

Un lien naturel selon Google est un lien qui n’est pas fait « dans l’objectif unique de se référencer ». Et si on creuse un peu, on voit que de nombreux liens naturels peuvent être suscités par le webmaster, même dans des configurations a priori dépréciées par Google.

L’échange de liens croisés

Soit disant à fuir comme la peste, il y a néanmoins des cas de figure tout à fait justifiables :

  • le trackback dans un post, je parle de toi, ton blog est sur wordpress, tu me fais un lien. C’est le principe de base de la communauté web, et ma seule responsabilité en tant que webmaster est d’éviter les liens effroyablement spammy.
  • la fiche fabricant sur une boutique en ligne. Je vends les produits de Monsieur Théodule artisan de son état, qui a un site où il parle de sa passion, mais lui, vendre en ligne, c’est pas son truc. Il répertorie donc dans son site web les adresses où on peut acheter ses produits, moi je permets à mes clients d’avoir plus de détails sur les produits qu’ils achètent.
  • le clash par blog interposé ‘dans son article où il parle de moi, que vous pouvez aller lire là, trucmuche est un véritable enfoiré doublé d’un con ». « Dans sa réponse à mon article bidule prouve bien qu’il n’a aucune cervelle, comme je le disais précedemment ».
  • et les fameuses listes de referrers, qui ont été plus que spammées, mais qui, à la base ne sont qu’un portfolio de références
  • pour une agence, un consultant, les listes de clients…. est-​​ce réellement choquant de faire un lien vers un site pour montrer son boulot quand on est une agence web ? est-​​ce réellement choquant de « signer » son travail sur le site du client, toujours quand on est une agence web ? Et faudrait il vraiment dire via un no follow « je vous montre mon travail, mais je ne le recommande pas », « le mec qui nous a fait ce site, c’est machin, mais on ne vous le recommande pas » ?

Le lien footer

C’est un lien informatif, un pense bête, une sorte de menu secondaire. C’est plus son contenu et le voisinage qui peut être dangereux que son existence même. Et sa mise en forme… le lien footer est il destiné à être vu à un moment où à un autre ? Apporte-​​t-​​il un complément d’information utile au site ? Par exemple, un lien vers le site de paypal pour une boutique en ligne, un lien vers l’office du tourisme, vers les horaires de train, un service de taxi pour un hôtel ? Mais à l’inverse, est il logique de faire des liens footer vers la concurrence ?

Le lien ancré

Là, tout est affaire de mesure et de pertinence. Oui, il y a naturellement des liens ancrés. Par exemple, ceux qui vous faites à l’intérieur de votre site… ou les liens ancrés sur une portion de phrase qui contient vos mots clés, mais dans une syntaxe correcte. Moi y’en a pas parler hotel Paris, mais je cherche un bon hôtel à Paris. Non ?

Alors si on retournait dans Googlewebmaster tools, se demander comment Google voit notre site ? Le premier mot clé que GWT me remonte pour Lumière de Lune, c’est « site » et « wordpress ». Deux mots clés trop génériques, sur lesquels je n’essaye même pas de me positionner. Ils sont présents dans mes urls, dans mes liens, et en revanche, pour un certain nombre de requêtes de longue traine, ils sont présents dans des expressions à deux ou trois mots, qui me rapportent pas mal de trafic.

J’ai aussi « essayé » de me positionner sur des requêtes quasiment sans intérêt, du moins d’un point de vue SEO. Ou disons que j’ai mis des liens sur des expressions qui ne me rapporteront pas de clients. Parce que c’est comme ça que ça se passe dans la vraie vie.

L’inscription annuaire

Bien que je comprenne parfaitement le souhait des gérants d’annuaires d’avoir du beau contenu unique, il faut être raisonnable. Je ne peux pas faire 500 descriptions uniques d’un hôtel dont le site fait à peine une dizaine de pages. Or pour un hôtel il est parfaitement « naturel » d’être présent sur de très nombreux sites au contenu dupliqué : les centrales de réservation en sont un bon exemple, mais des pages d’office de tourisme aussi, ou d’agences de voyage. On peut même considérer que la duplication des descriptions d’un hôtel est un signe de qualité, chacun cherchant à vendre un bon produit connu.

Des annuaires « de grande qualité » sont utiles, comme Waouh, Costaud… mais je pense qu’il faut garder une proportionnalité entre le contenu du site et le contenu des descriptions. Autrement dit, si le contenu unique qui parle de vous est cent fois supérieur à celui de votre site, en volume, il y a quelque chose d’anormal, et une partie de ce contenu devrait se trouver sur votre propre site.

Deux hypothèses donc et un conseil…

  1. Si vous faites des CP, surtout sur des sites wordpress, n’oubliez pas, de temps en temps le trackback sur votre propre site
  2. Ne négligez pas les petits annuaires à contenu dupliqué… il ne faut pas abuser non plus, mais cela peut apporter un aspect « naturel » à vos liens
  3. Structurez votre contenu et vos échanges de liens pour qu’ils aient l’air naturels. Rien ne m’énerve plus que les gens qui me proposent de faire un lien « comme un cheveu sur la soupe », ils me fournissent l’ancre, le code html, mais que je mette ça dans un widget ou une page qui parle de tout autre chose semble ne pas leur poser de soucis.

Des liens tout pourris

Image sous licence CC BY NC SA de Ravages

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire