Ce billet serait plus à sa place sur 10-hotels.com, mais, #back2blog oblige, il sera sur Lumière de Lune… et puis on y parle de Web et de Référencement, on est donc « en charte éditoriale ».

Ce matin, à Marrakech, j’ai discuté avec un patron d’hôtel qui a quelques problèmes, suffisamment classiques et répétitifs ici pour qu’on ne puisse pas l’accuser d’être « idiot » ou « incompétent » (ou alors, 95% des patrons d’hôtels le sont). Disons plutôt qu’il ne connait pas toute la technicité de ce métier.

Pour résumer, l’hôtel de la Rose Blanche (nom fictif) est généreusement doté de deux sites, trois adresses mails, une page facebook… et n’a la maitrise de rien, sauf une adresse mail.

Le premier site, qui aurait pour url hotelroseblanchemarrakech.com , assez pro, est bien référencé sur les mots clés « Hotel Rose Blanche Marrakech », mais pas du tout sur « Hotel Rose Blanche » ou « Hotel Marrakech ».

C’est la moindre des choses, mais c’est déjà ça, j’ai vu pire, et au moins sur son propre nom il ne se fait pas doubler par les centrales de réservation et ne leur paye pas de commission.

Que nenni !

Saviez vous que Booking.com propose aussi des sites clés en main ? Qu’il commercialise ces sites sur un système d’affiliation ? Et que l’heureux hôtelier paye dans ce cas non seulement la commission booking, mais une commission à l’affilié ?

Le cas du deuxième site est plus gênant : hotel-roseblanche.com/marrakech a un look nettement moins pro que le précédent. (Et c’est un euphémisme). Il se trouve en haut de page des résultats car il y a une campagne Adwords.

Trouvant étrange que l’hôtel paye une campagne de pub sur son nom alors que son autre site est bien positionné, je leur fais la remarque que leur gestionnaire de campagne pourrait travailler un peu mieux, et leur demande combien cela leur coûte… et nous découvrons qu’ils ne payent aucune campagne.

Un petit tour par les whois montrent qu’ils ne possèdent aucun des deux noms de domaines, et qu’ils ne connaissent aucun des deux propriétaires. Le premier est un espagnol avec une adresse mail correspondant à l’affiliation booking, ils ont un contrat signé avec un marocain, mais au moins pour ce site, ils savent à qui s’adresser.

En ce qui concerne hotel-roseblanche.com, le nom de domaine appartient à un des trois ou quatre gros revendeurs de noms de domaines au Maroc, que je retrouve régulièrement sur ce genre de problèmes.

Ils sont généralement revendeurs via ENOM ou d’autres très grosses sociétés, et la récupération du nom de domaine, possible, est néanmoins assez longue. Dans certains cas, ils sont revendeurs en deuxième position. Par exemple, Heberjahiz est un revendeur ENOM, qui permet à ses affiliés de revendre ensuite les noms de domaines (ce système en cascade a existé parce qu’il était difficile pour les marocains d’acheter légalement des noms de domaines à l’étranger à cause du contrôle des changes, et devrait disparaître peu à peu depuis la libéralisation de l’accès à paypal).

Il va sans dire que le mail de contact envoyé via le formulaire de hotel-roseblanche.com n’est jamais arrivé sur la boite mail du propriétaire de l’hôtel, qui commence à être un peu énervé !

Bien entendu, pour les deux sites, ils ne disposent pas des sources, ni des accès aux hébergement, et n’ont même pas la possibilité de modifier leur email, ou tout autre élément, comme l’adresse de leur page facebook… dont ils ne sont pas administrateurs.

Comme souvent, on va donc commencer par un inventaire de leur présence sur le web, et une procédure de transfert de propriété des noms de domaine. Il va falloir faire la même chose pour le compte gmail (pas évident). Une fois la propriété des moyens de communication assurée, il va falloir choisir le site le mieux référencé, faire des redirections pour l’autre, et finalement refaire un « vrai » site, avec une fonctionnalité de réservation en ligne qui ne leur coûte pas une double commission pour chaque vente.

Bienvenue dans le joli monde transparent du web touristique !

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire