Je me suis limitée aux sites des candidats à la candidature dépassant 1% d’intentions de vote, selon le sondage de Paris-​​Match. Pas de politique, le classement est fait par ordre alphabétique. Une fois que les candidats officiels seront connus, je compte faire une analyse plus poussée, pour chacun d’eux, en regardant aussi leur présence sur les réseaux sociaux, et la synergie avec le site de leur parti. (Je n’ai pas pris les sites des partis parce que 1– ils existent depuis longtemps /​ 2-​​il y a souvent une nébuleuse de sites, avec les différents commissions, fédérations, etc.)

Le site de François Bayrou

Fiche d’identité

Nombre de sites : 1
Url(s) : www.bayrou.fr
CMS : pas identifié (développement maison ?)
Thème : N/​A
Réalisation : Big Youth et Spyrit (qui cite dans ses références le site de campagne de 2007… le même nom de domaine, mais totalement changé). Deux agences avec de grosses références.
Crédits : La page de crédits mentionne les deux agences, et les crédits photos. Les crédits photos (qui incluent le fameux D.R.) sont repris sur la page des mentions légales.
Licence : Tous droits réservé : inscription d’un « Copyright © 2012 Bayrou » en footer, et pour les photos « Toute reproduction nécessite l’accord préalable de son auteur. « . Rappelons à François Bayrou que le copyright n’a pas d’existence légale en France.
Mentions légales : La page des mentions légales est incomplète. Notamment n’est pas repris le texte obligatoire quand on utilise Google Analytics (le marqueur GA est présent en footer). Si le Directeur de Publication est mentionné, l’éditeur « équipe de campagne de François Bayrou », n’a pas vraiment d’existence légale, et il n’y a pas de numéro SIRET, obligatoire en cas de personne morale. L’équipe de campagne ne pouvant être confondue avec une personne physique, est-​​on en face d’une association de fait ?
Whois : il n’est pas anonyme. Le site est enregistré par le Mouvement Démocrate. Le registrar est domainoo (une société unipersonnelle) et l’ip du serveur dédié est américaine.
Date de création du nom de domaine : le premier enregistrement mémorisé date du 28 décembre 2006.

Impression générale

Une grande photo à l’accueil, l’orange est presque absent (à la différence du site précédent). La page d’accueil est très longue, on est censé naviguer via des ancres (avec le menu en haut), mais comme on voit les premières photos, on commence à scroller, et c’est assez perturbant.

La tonalité globale du site est monochrome, avec des petites pointes d’orange, et les photos. Je la trouve assez palote, et l’organisation plutôt confuse.

Optimisation SEO

La structure particulière de la page d’accueil génère une titrite aigüe avec plus d’une dizaine de H1 (précsion : le site est en XHTML, pas en HTML 5, donc normalement un h1 par page). Titrite qui se retrouve aussi sur les autres pages du site, comme celle-​​ci. Rappel … normalement, sur une page, on a moins de titres que de contenus… Le site sans www ne redirige pas vers le site avec. Les noms des images sont à peu près correctement optimisés.

Les metas sont correctes et incluent opengraph. Le site est inscrit dans DMOZ. Le PR est de 5, ce qui n’est pas extraordinaire, étant donné que le site vit sa deuxième campagne présidentielle. C’est peut-​​être pour cela qu’il ne sort qu’après Wikipédia sur la requête « François Bayrou ».

Le site de François Hollande

Fiche d’identité

Nombre de sites : 2
Url(s) : toushollande.fr et francoishollande.fr
CMS : Silverstripe (alors qu’en tant que candidat aux primaires, il était sous Drupal).
Thème : toushollande.fr est basé sur Skeleton V1.1 deDave Gamache, pas de base identifiée pour francoishollande.fr. Les deux sont en XHTML transitionnal.
Réalisation : pas d’indication
Crédits : en dehors de la mention de Silverstripe, pas de crédit
Licence : c’est indiqué en clair dans les mentions légales, « Sauf mention contraire, tous les textes de ce site sont protégés par la licence Creative Commons, ce qui signifie que vous êtes libres de reproduire, distribuer et communiquer cette création au public, de modifier cette création. »
Mentions légales : la page de mentions légales mentionne  le numéro SIRET de l’association, elle est plus complète que celle de François Bayrou. Elle mentionne les cookies et elle avertit sur le risque de l’interaction via les profils Facebooks, qui peut conduire à dévoiler à tout le monde ses préférences politiques. Le texte de Google Analytics n’est pas repris (bien qu’il soit utilisé sur le site). Enfin, sur le site toushollande.fr, il y a eu un copié-​​collé-​​collé qui a conduit à dupliquer les mentions légales.
Whois : Les deux sites sont au nom de « Répondre à Gauche avec François Hollande », qui possède plus d’une centaine de noms de domaines. Les noms de domaine sont enregistrés chez Gandi, l’hébergement est chez Iguane Studio SARL (qui a de jolies références, comme les premiers 18 mois de DailyMotion).
Date de création du nom de domaine : 11÷8÷2011 pour toushollande.fr, 25 /​6/​2008 pour francoishollande.fr

Impression générale

toushollande.fr est nettement plus rouge que francoishollande.fr. Les deux sites sont visuellement assez différents. Ils sont tous les deux clairement structurés. françoishollande.fr accueille avec une pop-​​up (plusieurs fois), mais elle s’intègre bien graphiquement au reste du site, et ne donne pas une impression d’aggressivité publicitaire.

Sur toushollande.fr, le bandeau « partager ce contenu en ligne » qu’on trouve sur les pages intérieures ne fonctionne pas, c’est plus un titre de slider, c’est perturbant. toushollande.fr est PR4, francoishollande.fr PR5

Optimisation SEO

toushollande.fr est sous-​​optimisé. La meta description de la page d’accueil indique par exemple ‘Bienvenue sur SilverStripe! Ceci est la page d’accueil par défaut. Vous pouvez modifier cette page dans le panneau administration du CMS. Vous (…) ». Plus étonnant encore, le site innove avec une meta title… si, si… une vraie meta title !

<meta name="title" content="Agir pour le changement - toushollande.fr" />

L’erreur se répète bien sûr sur toutes les pages, alors que les metas descriptions sont correctes. 25 fichiers différents sont chargés dans le header, des css et des js, tous sur le domaine toushollande.fr… il y a de l’optimisation à faire !

francoishollande.fr utilise aussi cette merveilleuse meta title, mais aussi le title normal :

<title>Le changement, c'est maintenant ! - francoishollande.fr</title>
    <meta name="title" content="Le changement, c'est maintenant !" />
    <meta property="og:title" content="Le changement, c'est maintenant !"/>

Le nombre de fichiers chargés dans le header est légèrement moindre, 21 « seulement ».

Le www. redirige vers le site sans www. Les noms d’images ne sont absolument pas optimisés.

Le site d’Eva Joly

Fiche d’identité

Nombre de sites : 1
Url(s) : evajoly2012.fr ( evajoly.blogs.nouvelobs.com n’est plus alimenté depuis un an, mais toujours en ligne)
CMS : WordPress (pas d’indication de version dans la source) avec un forum sous bbPress, le footer garde la mention « propulsé par WordPress ». HTML5 et CSS3
Thème : Thème sur mesure, HTML5
Réalisation : Eliot Lepers (cité dans les crédits)
Crédits: ils sont donnés sur la page de mentions légales. Outre Eliot Lepers, l’équipe technique comprend Nathaniel Hayles & Bastien Ho. Le photographe est Xavier Cantat, le mari de Cécile Duflot.
Licence : tous les contenus sont sous licence CC sauf mention contraire.
Mentions légales : la page de mentions légales ne mentionne pas l’éditeur (et donc le SIRET, si c’est une association ? ). Rien non plus sur les cookies, ni sur la déclaration CNIL.
Whois : le whois est anonyme, le registrar est Gandi, hébergé chez alienor.net
Date de création du nom de domaine : 16 /​ 4 /​ 2010… il y avait de la prévision dans l’air !

Impression générale

Ce n’est pas parce que c’est du WordPress, mais ce site est graphiquement très plaisant. Le vert change un peu des thématiques bleu-​​blanc-​​rouge, et la charte graphique, très carrée et dense permet de faire passer beaucoup d’informations sans saturer. Il y a aussi beaucoup d’animations et de slideshows, mais c’est assez structuré pour passer.Il utilise bien CSS3

En revanche, le menu principal, qui se déroule avec de nombreuses sous rubriques met du temps à se replier, et c’est gênant. De plus le plan de site n’est pas visible, et il n’est pas simple de se retrouver dans un contenu riche.

Optimisation SEO

Une titrite encore plus aigüe, mais c’est du HTML5. Cependant, je reste réservée sur la nécessité d’un H1 « Main Menu ». La description de la page d’acceuil « l’écologie, la solution » est laconique, trop courte pour Google. C’est le slogan du site. Sur une page interne, prise au hasard, il n’y a pas de description, et le title est trop long.  Le www. redirige vers le site sans www. Les noms d’images ne sont absolument pas optimisés.  Le site a un PR de 4.

Le site de Corinne Lepage

Fiche d’identité

Nombre de sites : 1
Url(s) : www.corinnelepage.fr
CMS : WordPress 3.3.1, avec ContactForm7 et Cufon. XHTML 1.0 Strict
Thème : thème maison
Réalisation : le thème est fait par Pierrick Prévert, responsable jeune de CAP21
Crédits : rien, il faut afficher le CSS pour voir le nom de l’auteur. Les photos sous licence CC (comme le stylo Cross) ne sont pas attribuées à l’auteur, contrairement aux conditions (CC BY). Il est à noter que cette photo vient originalement de Flickr, même si elle est maintenant sur Wikimedia Commons.
Licence : rien
Mentions légales : rien
Whois : au nom de Benoit Chauvin (possède 33 autres domaines), conseiller territorial à Saint Barthélémy aux Antilles, et responsable jeunes de CAP21, le parti de Corinne Lepage. Enregistré chez Gandi et hébergé chez OVH.
Date de création du nom de domaine : 7 /​ 11 /​ 2008

Impression générale

Moyenne, pour être honnête. C’est un site qui a « une tête de blog ». Au moment de la visite, la pression est forte pour obtenir les parrainages, mais l’énorme photo de stylo qui occupe une grande partie de l’écran d’accueil pousse à se demander si on est sur un site de candidat ou d’écrivain. (Et peut-​​être qu’une autre marque que Cross ?…) En dessous le porte-​​voix renforce cette impression. La communication du site est actuellement centrée sur les problématiques de Corinne Lepage, pas sur ses propositions. Le site n’a pas supprimé les « metas », et les articles montrent donc les jours et heures de publication. Enfin il n’y a pas de plan de site, et quand on ne connait pas WordPress on ne sait pas que c’est en cliquant sur « Communiqués », « Sur le terrain » ou « Tribunes » qu’on peut trouver les archives de la catégories, et donc la totalité des communiqués.

Optimisation SEO

L’url-rewriting est curieux. La base est index.php, alors que le site est hébergé chez OVH, il n’y a donc aucune contrainte (comme chez Free) pour adopter ce schéma curieux. « Category » n’a même pas été remplacé. Là encore une titrite aigüe, avec des H2 dans la sidebar. Sur les articles, les titles sont excessivement longs, pas retravaillés. Le dossier uploads est organisé par date, les images ne sont pas renommées. Le titre du blog est en H1 sur toutes les pages. Le site a un PR5

Le site de Marine Le Pen

Fiche d’identité

Nombre de sites : 3 (+1 que je viens de trouver, mais je vais finir par faire tout un article sur les sites du FN).
Url(s) : www.marinelepen2012.fr , toilebleumarine.fr et www.ruralite2012.fr
CMS : WordPress
Thème : DesignvilleWP, vendu sur ThemeForest, et réalisé par Branka Tadic, une société serbe et I Love It pour le second, I Love it est réalisé par une entreprise moldave ! rurralite2012 est un thème enfant de Twenty Eleven sans auteur identifié.
Réalisation : non mentionnée
Crédits : non indiqués
Licence : non mentionnée pour marinelepen2012 (seulement dans le header, attribuée à « Comité Marine Lepen »), « tous droits réservés » pour les deux autres.
Mentions légales : pour le moins succinctes, je pense que le site de Marine Le Pen enfreint la loi. (Pas d’éditeur, pas de Siret, pas de directeur de la publication, pas de déclaration CNIL, pas de mention des cookies. Alors que Marine Le Pen est avocate… Totalement absentes des deux autres sites (ou en tout cas introuvables de la page d’acceuil).
Whois : anonyme, enregistré chez OVH pour le premier. RIWAL, pour les deux autres (avec un mail au nom de Frédéric Chatillon, un ancien du GUD qui a fait la promo de la Syrie). Très curieusement marinelepen2012.fr est hébergée sur une IP anglaise, chez Incapsula. Le second est sur un mutualisé OVH…
Date de création du nom de domaine : 26 /​ 2  /​ 2011, 18 /​ 1 /​ 2012  et 15 /​ 2 /​2012, respectivement

 

Le thème choisi à la base est beau, bien organisé. On est sur une mise en page de thème « corporate » assez classique, avec un grand slider en page d’accueil, des posts avec des vignettes, et un gros footer. Le tout a été passé au « bleu Marine » sans perdre son efficacité. L’absence de liens « attendus » (comme le plan de site) est regrettable.

Le second site a une favicon en forme de coeur qui rappelle un peu Meetic.

Le troisième pourrait faire penser à un site pour un fromage français. Une chose m’a frappée, c’est l’appel à transmettre des photos « nous les publions sur le site sans dévoiler votre identité ».

Optimisation SEO

Pas de redirection de la version sans www vers www ou inversement. Des contenus sont dupliqués d’un site à l’autre (par exemple ce communiqué sur Lactalis repris sur ruralité). La titrite est importante, mais pas excessive. Seule la page d’accueil de marinelepen2012 a une structure de titre correcte, on peut en faire crédit, je pense, au thème. (En revanche, sur les pages internes, ce n’est pas ça). Les descriptions sont identiques d’une page à l’autre, et les mots clés aussi.

Sur toilebleumarine, pas de description, pas de title (et la langue est définie en en_​US). Mais ce n’est pas grave, puisque le site est, au jour de rédaction de l’article, en noindex, nofollow !

De même sur ruralité, les balises sont identiques.

Le site de Jean-​​Luc Mélenchon

Fiche d’identité

Nombre de sites : 1
Url(s) : www.jean-luc-melenchon.fr
CMS : WordPress
Thème : sur mesure
Réalisation : Info Service
Crédits : WordPress et Infoservice sont mentionnés en footer
Licence : En footer un copyright 2009 — 2012 mais cette page mentionne les Creative Commons
Mentions légales : totalement invisibles sur la page d’accueil (en revanche la charte des commentaires est très détaillée)
Whois : anonyme, chez Gandi, hébergé chez OVH, sur un serveur dédié.
Date de création du nom de domaine : 26 /​ 5 /​ 2008

Impression générale

Un blog. Clair, classique, « rouge » (c’est d’ailleurs mentionné dans la feuille de style du thème, « variation sur la couleur rouge »), rien de particulièrement moderne, juste un espace efficace pour communiquer.

Optimisation SEO

Le blog utilise Meta SEO Pack, mais je ne suis pas sûre qu’il ait été configuré. Les descriptions sont identiques d’une page à l’autre, la structure sémantique n’est pas bonne… bref, service minimum. Le site est cependant l’un des rares à arriver à un PR5. Le site sans www. redirige vers la version avec www. Il existe un jean-luc-melanchon.com qui redirige vers le .fr

Le site de Nicolas Sarkozy

Fiche d’identité

Nombre de sites : 1
Url(s) : www.lafranceforte.fr
CMS : Drupal 7
Thème : A priori sur mesure
Réalisation : Emakina.fr
Crédits : la page de crédits ne mentionne que Emakina. Il faut aller chercher les crédits photos sur la page des mentions légales.
Licence : Rien d’indiqué (faut il rappeler qu’un « crédit » n’est pas une licence d’utilisation ?… mais après les approximations sur le site de l’Elysée, peut-​​être valait-​​il mieux ne rien mettre ?)
Mentions légales : la protection des données est affichée dès qu’on ouvre le site, dans une popup, et elle est rappelée dans le header. La page des mentions légales est assez complète,
Whois : anonyme, chez Gandi, hébergement chez Agarik, à Rouen
Date de création du nom de domaine : 19 /​ 1 /​ 2012 (le goût du risque !)

Impression générale

A l’ouverture, une grosse pop-​​up intrusive qui a le mérite de rappeler les problématiques de protection de la vie privée et qui est illustrée par l’affiche de campagne, qu’on voit ensuite assez peu sur le site.(En revanche un bon point, elle ne s’affiche qu’une fois)

Une fois la popup fermée, à mon avis, côté graphique, avec la photo, le décentrement à gauche (^^) du contenu, c’est visuellement trop chargé, à la limite du désagréable.

Certains éléments de menu sur la page d’accueil renvoient sans avertissement sur la page facebook (30 ans de la vie.. la fameuse timeline).

En dehors de cela la structure globale du site est assez claire. En revanche dans les pages de « catégories », c’est un peu compliqué pour s’y retrouver et savoir où on se trouve.

Le détail qui tue : l’intégration de Facebook, si vous n’êtes pas « ami », vous ne pouvez rien voir !

Optimisation SEO

Le PR du site est à zéro. C’est ça de se lancer tard (et pour un nom de domaine « générique » comme le leur, à moins que la marque ait été déposée avant, ce dont je doute — si quelqu’un peut vérifier — ils ont pris des risques), mais le positionnement du site prouve de façon éclatante que le PR affiché n’a pas grand chose à voir avec le positionnement !

La structure de titres sur la page d’accueil est correcte, c’est aussi la seule qui ne soit pas victime d’une inflation abusive, sur tous les sites revus. En revanche, sur les pages internes, un vilain h2 sur le début du breadcrumb vient tout casser, dommage !

Les métas sont à la diète aussi (ce qui n’est pas un mal), avec des descriptions travaillées sur les pages importantes (accueil, « catégories, etc), en revanche sur les pages de contenu « single » (désolée pour cette formulation wordpress), la meta description et les mots clés sont oubliés. Les balise Opengraph sont bien entendues là.

Le nombre de fichiers chargés dans l’en tête est plutôt restreint, et les css sont minimisés. Bref, un des sites les plus corrects en terme d’optimisation onsite.

Si il arrive derrière sa page Wikipedia, celle ci est devancée par la page facebook.

 

Le site de Dominique de Villepin

Fiche d’identité

Nombre de sites : 2
Url(s) : www.dominiquedevillepin.fr le site du candidat, et www.villepincom.net son « réseau social »
CMS : WordPress, et Socialgo pour le .net
Thème : Twenty Eleven (si, si) pour le .fr, donc HTML5, XHTML strict pour le .net
Réalisation: EMG pour la technique, Patchwork Studio pour le thème du .fr
Crédits : En popup dans le footer, mentionnent WordPress, l’agence web et l’illustratrice sur le .fr, rien sur le net
Licence : pas de mention
Mentions légales : pour le fr, apparaissent en popup sur un lien dans le footer, il ne manque que le texte de Google Analytics. Pour le .net, il y a des CGU sur pdf, la reprise en anglais des conditions d’utilisation de Socialgo, mais pas de mentions légales
Whois : anonyme, chez OVH, comme l’hébergement pour le fr., Dominique de Villepin chez Gandi, pour le .net (hébergé en Angleterre, chez Iomart).
Date de création du nom de domaine : 30 /​ 10 /​ 2009 et 13  /​ 9  /​ 2009 pour le net.

Impression générale

Côté look, les deux sites diffèrent totalement. Le site du candidat est assez intéressant, car il montre à quel point on peut faire un « vrai site » avec un thème purement blog comme Twenty Eleven (j’avoue avoir été soufflée de voir ce nom sur le CSS). On se rappelle du buzz quand il avait été révélé que le précédent thème avait été utilisé par une agence funéraire… l’équipe graphique s’est largement rattrapée !

Le .net, en revanche est beaucoup plus « classique ». Il reprend le thème du site du parti, alors que le .fr s’en éloigne, avec un logo différent, et un graphisme beaucoup moins « bleu ». Les deux sont assez bien structurés.

Optimisation SEO

Les deux sites ont un PR4. Pour les deux sites, le ndd sans www renvoie vers le www. Dans les deux cas, la structure des titres est incorrecte, avec le H1 initial manquant, et on a « beaucoup de titres ». Sur les pages internes du .net, la structure des titres est une catastrophe (le titre de l’article apparait en h3…) Sur le .fr, en considérant que c’est du HTML5, elle est correcte.

L’url rewriting du .fr est sous la forme %post_id%-%postname%, un bon point. En revanche l’optimisation des noms d’images est à revoir. Franchement…

1024px-Dominique_de_Villepin_20100330_Salon_du_livre_de_Paris_41.jpg

A noter que Dominique de Villepin est le seul à voir son site arriver devant sa page Wikipedia !

En conclusion

La campagne présidentielle côté SEO

En dehors des trouvailles amusantes, il n’est pas certain que l’analyse des sites des candidats d’un point de vue SEO soit vraiment pertinente. En tout cas, un site de candidat doit d’abord répondre à d’autres préoccupations :

  • la sécurité, le hackage ou le défaçage, ça fait mauvais genre, et on peut penser que les hébergements étrangers de Marine Le Pen sont peut être compris comme une mesure de prudence, après les mésaventures qu’elle a subies, ou au moins la preuve d’une recherche d’une solution de sauvetage.
  • toujours dans le domaine de la sécurité, en dehors du risque d’être ridicule, de très nombreuses données personnelles de sympathisant transitent par le site (ceux qui utilisent contactform, par exemple, peuvent éventuellement aussi utiliser le plugin permettant de sauvegarder dans la base les données des messages, il y a aussi toutes les gestions de souscriptions aux flux, commentaires, publication…)
  • la performance, car le site d’un gros candidat doit pouvoir tenir la charge (et en tout cas, sur les sites que nous avons vus, même si il est probable qu’un cache ait été mis en place, il y a des progrès à faire sur l’optimisation des fichiers à charger)

Une fois ces points assurés, vient la question du SEO. A quoi sert-​​il ? Sans doute, il peut servir sur la longue traîne, à faire venir des gens qui se documentent sur une question dont le candidat parle. A ce moment là, ils peuvent être séduits par son discours et devenir des sympathisants.

Le petit jeu d’arriver à se placer devant Wikipedia — ce qu’aucun ne réussit — n’est pas très intéressant « en soi », en génération de trafic, dans ce cas particulier. Mais y arriver montrerait une efficacité que tous ces PR4 et 5 ne semblent pas avoir. Or je pense qu’une stratégie de longue traîne peut être tout aussi intéressante que la présence sur Facebook, Google+ ou Twitter.

Il est aussi à noter qu’aucun de ces noms de domaines n’a été enregistré avant les précédentes présidentielles. à l’exception de celui de François Bayrou. Cela s’explique en partie par l’adjonction du millésime au nom. Or ce rajout, lui, est symptomatique d’une recherche de sens dans le nom de domaine, typique du SEO.

Côté plateformes et fournisseurs

WordPress est le grand gagnant de la campagne présidentielle, avec 7 sites sur 12. Joomla est absent. En revanche, 3 des 4 plus « gros » candidats n’ont pas choisi WordPress.

Si cela se comprend, dans une optique de « facile, efficace, gratuit », on peut se demander si c’est l’idéal pour les trois premières contraintes vues plus haut.

Soyons clairs : WordPress est un CMS très sûr, mais il y a des portes d’entrées connues. Des mesures de sécurité de base sont recommandées, qui ne sont pas mises en place par tous les candidats. Il ne suffit pas de supprimer le formulaire de commentaire des pages pour désactiver son url, et l’éventuelle possibilité d’envoyer un commentaire, etc… sur au moins deux sites, j’ai très rapidement eu accès à des urls qui auraient dûes être mieux protégées (j’ai envoyé un message au responsable, et si cela change, je vous tiendrai au courant, sans rentrer dans les détails).

La sécurité est une affaire de professionnel, pas de militant. Ou alors de professionnel militant. Cela implique bien sûr un budget. Mais détourner une petite partie des coûts « communication » vers un audit de sécurité serait une bonne chose.

Côté registrar, c’est Gandi qui arrive largement en tête.

Côté hébergement, le choix quasi unanime d’un serveur dédié multiplie les fournisseurs.

Côté légal

Enfin, (et ça je dois avouer que je ne m’y attendais pas), j’ai été surprise pas l’indifférence généralisée des candidats vis à vis de leurs obligations légales. En tout cas celles qui concernent leur site. Aucun d’entre eux n’a de mentions légales satisfaisantes à 100%. (Ne parlons pas des [anciennes] avocates, Marine Le Pen et Corinne Lepage qui coiffent un bonnet d’âne commun). Les licences d’utilisation et de reproduction sont souvent oubliées, le Creative Commons semble un apanage de la gauche.

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire