Google doit bien rire en ce moment… pour la première fois de son histoire, peut-​​être, le volume global de liens va aller en descendant, et l’échelle logarithmique qui permet de passer d’un niveau de PR à l’autre va peut-​​être devenir simplement linéaire.

En réalité ce qui se passe en ce moment dans le monde du « pseudo référencement » est à la fois risible et typique de l’esprit de suivisme qui fait que des sites d’annuaires, de CP, etc. disparaissent à tour de bras, pénalisés par Google qui les repère à cent kilomètres à la ronde, aussi évidents que l’oeuil de Sauron au dessus du Mordor.

Parce que Google a dit « on punit la suroptimisation », voilà des milliers de webmasters qui désoptimisent à tour de bras, donnant à Google le plus sûr des signaux.

Chute du positionnement + chute des liens, triple signal rouge.

Manifestement, les « référenceurs » (comprenez qu’ici je parle de ceux qui font dans le suivisme intégral) n’ont pas tiré les leçons de Panda et Pinguin. Après le me too des blast LFE et des CP, voici venir le temps des réseaux privés.

Pourquoi je ne crois déjà plus aux réseaux privés de CP

  1. Parce que c’est « la dernière solution à la mode » qu’on voit mentionner sur tous les sites de SEO (après bien sûr la suppression des liens nuisibles).
  2. Parce que qui dit réseau privé dit « relations incestueuses », et qu’on verra toujours les mêmes liens sur les mêmes sites d’un réseau, par définition, puisqu’il sera privé
  3. Parce que si tous les référenceurs avaient eu le temps /​ le budget pour produire les contenus de qualité que ces réseaux privés indiquent exiger, ils auraient fait une faute grave en ne les réalisant pas déjà (et dans ce cas, pourquoi leur faire confiance…)
  4. Parce que je vois mal comment on peut faire du « contenu de qualité digne d’un réseau privé » sur la vente de lampes LED ou la certification ISO (à prix raisonnable, s’entend)
  5. Parce que je vois de plus en plus de gens rechercher des rédacteurs web à bas prix, et que ce n’est pas au prix de TextBroker qu’on fait du réseau de qualité

Pourquoi je participe à des réseaux privés

  1. Parce que je le faisais déjà avant et que ces réseaux ne se sont pas créés en réaction à Pinguin
  2. Parce que participer à plusieurs réseaux de façon ponctuelle permet de ne pas laisser de pattern de lien évidente
  3. Parce que je ne change pas ma façon de référencer tant que l’algorithme ne s’est pas stabilisé.

Mais… je vais surveiller de très près leur mode de fonctionnement. Si il y a une arrivée intempestive de barbares, je repartirai faire de l’inscription en masse sur des FreeGlobes !

Un lien reste un lien

Il ne faut jamais oublier cela. Au lieu de détruire le travail réalisé pendant plusieurs années, il faut trouver de nouveaux liens. Pourquoi les vieux sites sont-​​ils si difficiles à dépasser ? Parce qu’ils ont accumulé des liens, avec l’histoire du web. Des trucs qu’on ne ferait plus, des descriptions de 250 caractères dupliquées en masse dans des free globes ou des Cigiema, des participations dans des rings de liens, des profils blogger, des liens footer dans des sites improbables avec des gifs animés qui ont « tenu », et qui prouvent, rien qu’en étant toujours en ligne au bout de dix ans, qu’ils valent quelque chose.

Alors en un sens, merci aux me too. Certes, ils pourrissent les bons plans référencement… mais ils les nettoient aussi, en s’en éloignant brutalement.

(Billet d’humeur)

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire