Aujourd’hui j’ai reçu une demande pour le moins laconique de la part de Johan Tavard me demandant de supprimer le tag associé à son nom sur un article de 2012 sur l’affaire Aurélien Amacker.

Une recherche Google m’a permis de voir deux choses :

  • effectivement, la page du tag, qui n’a fait l’objet d’aucun référencement spécifique apparait en très bonne position
  • mais surtout, Johan Tavard a manifestement demandé la suppression de nombreuses pages, au titre de la loi européenne sur le droit à l’oubli

Le droit à l’oubli

Je suis donc allée visité le lien de Google, et j’ai vu ceci :

Si vous souhaitez soumettre une demande de suppression, veuillez remplir ce formulaire en ligne. Vous recevrez une réponse automatique confirmant que nous avons reçu votre demande. Celle-ci sera ensuite examinée. Notez que cette procédure peut prendre un certain temps en raison du volume de demandes du même type que nous recevons. Lors de l’évaluation de votre demande, nous vérifierons si les résultats comprennent des informations obsolètes sur votre vie privée. Nous chercherons également à déterminer si la conservation de ces informations dans nos résultats de recherche présente un intérêt public, par exemple, si elles concernent des escroqueries financières, une négligence professionnelle, des condamnations pénales ou votre conduite publique en tant que fonctionnaire (élu ou non élu). Ces cas sont complexes, d’autant que, en tant qu’entreprise privée, nous ne sommes pas les mieux placés pour statuer. Si vous n’êtes pas d’accord avec notre décision, vous pouvez contacter votre autorité locale de protection des données.

L’intérêt public

L’affaire Aurélien Amacker a profondément secoué une partie du Web Français. Je pense donc qu’il y a un intérêt public à ce qu’on puisse continuer à s’informer à ce sujet. Il y a aussi un intérêt public à comprendre les interactions entre des gens qui se font des guerres régulières sur le web. Et que, même si je ne suis pas d’accord avec les méthodes d’Aurélien Amacker, dans cette affaire, il n’y avait pas d’un côté un justicier héroïque et de l’autre un ignoble mouton noir.

Le seul élément de « vie privée » présent dans l’article en question est une photo de la chambre de Johan Tavard, que j’avais mise pour illustrer sa grande « richesse », alors qu’il prétend sur les forums brasser des dizaines de milliers d’euros chaque mois. J’ai donc décidé de la supprimer, bien qu’elle ne soit pas présente sur la page de tag, pour être parfaitement nickel.

Bien que Johan Tavard ait supprimé son forum, vers lequel je mettais de nombreux liens, ceux-ci sont encore accessibles via archive.org, j’ai mis à jour les liens dans mon article, les informations – qui ne portent d’ailleurs pas sur la vie privée – ne sont donc pas obsolètes.

Globalement l’affaire Amacker continue à intéresser les gens, les différents articles que j’ai fait sur le sujet sont toujours commenté, Aurélien m’a demande de mettre un droit de réponse sur un article (ce que j’ai fait).

L’oubli, à quelle vitesse ?

Enfin, nous sommes en 2014. Il s’est donc écoulé moins de deux ans entre la publication de cet article (fin décembre 2012) et maintenant. Il me semble que c’est un peu tôt…

L’Effet Streisand, encore une fois

La suppression de la page de tag n’a pour objectif que de supprimer l’accès à l’article.

En elle même, la page de tag ne contient pas d’information sur Johan Tavard, juste un lien vers cet article. Johan Tavard est un grand spécialiste du nettoyage de sa réputation.

Or je n’ai pas envie de voir supprimer cet article. Il n’est pas diffamatoire (il faut le replacer dans le contexte des articles de l’époque et des « mots doux » échangés), il s’appuie sur des informations qui ont été librement publiées par les protagonistes.

De plus, Johan Tavard est un professionnel du web et du référencement. Plusieurs fois au cours des années, il a nettoyé ses traces sur le web. En décembre 2012, on ne peut donc pas dire qu’il ne savait pas ce qu’il faisait, que ses propos allaient être rapportés, stockés, mémorisés par le web, en bref « référencés ».

J’ai donc décidé de ne pas supprimer la page de tag.

(La photo qui illustre cet article est distribuée sous licence CC BY NC SA par Roosh Inf3ktion.)

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire