Photographe de mariage au Maroc

 

La photographie de mariage est un travail exigeant. On n’a pas le droit de rater les images d’un jour spécial, et les conditions de prise de vue ne sont pas particulièrement faciles, entre la pénombre de la salle de mairie ou de l’église, enfin la classique quadrature du cercle, comment bien exposer une robe blanche et un costume noir ?

Eh bien, croyez en mon expérience, les choses sont bien plus difficiles au Maroc.

D’abord parce que la fête de mariage, c’est la nuit.
Donc au noir et blanc, on rajoute le flash, l’éclairage mixte, tout ça… en clair, pas moyen de faire des photos sans flash.

Je n’aime pas le flash.
Je le maîtrise, mais je préfère toujours une photo en éclairage naturel, même si l’éclairage est faible et que je dois pousser les isos.

Mais à deux heures du matin, a-​​t-​​on le choix ?

Ensuite, une fête de mariage, au Maroc, c’est beaucoup de monde. Plusieurs centaines d’invités, le plus souvent. Impossible de faire « la » photo de groupe, on va donc passer beaucoup de temps à photographier des petits groupes d’invités avec la mariée, le marié…
Photos multiples, car la mariée va changer de costumes, plusieurs fois.

Difficile, dans ces conditions d’obtenir la belle expression, et de trouver le temps de faire le reportage qui permet de montrer les instants fugitifs, dans une cérémonie beaucoup plus scénarisée encore qu’en France.

Le reportage c’est avant, par exemple lors de la cérémonie du henné, là aussi très ritualisée.

En résumé, à la fois une grande frustration de ne pas pouvoir faire certaines choses, et un grand bonheur, de pouvoir déjà en faire beaucoup, jouer avec les caftans, les lumières…

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire