Pour changer un peu des bêtes noires et blanches, qu’elles soient à plumes ou à poils, un (énième) coup de gueule sur les gens qui ne respectent pas les droits d’auteurs…. surtout quand ils sont juristes de profession. Car même si le champs du doctorat (en cours) d’Hélène Terrom relève du droit public, elle a dû, pour y arriver passer par un tronc commun qui n’excuse pas sa fausse attribution de photo dans un article récemment publié sur Causeur.

La « chose » est là. Et tout en bas de l’article, on voit cette mention :

*Droits photo : Flickr

Pour ceux qui ne m’ont pas encore entendue là dessus, Flickr.com est la meilleure banque d’images gratuite, avec des milliers de photos sous licence Créative Commons que l’on peut réutiliser en respectant les termes de la licence choisie.

En l’occurrence la photo de Najat Vallaud Belkacem a été publiée par le compte de Ségolène Royal, sous licence CC BY NC ND, avec précision dans la légende de la photo qu’elle a été faite par un certain Razak.

La mention « Droits photo : Flickr » est donc fausse. Les droits photos appartiennent à un certain Razak. Elle est insuffisante et incomplète, puisqu’elle ne mentionne pas la licence CC, ce qui est une obligation :

For any reuse or distribution, you must make clear to others the license terms of this work.

Mais sans doute cela gênait Causeur.fr, site notoirement « engagé à droite » sous couvert d’indépendance d’esprit, de faire un lien vers une page dédiée à Ségolène Royal, fut-​​elle sur une banque d’image ? J’espère simplement qu’Hélène Terrom est plus respectueuse du droit dans sa thèse, sinon elle risque d’attendre longtemps son titre de docteur…

(Il faut noter que d’autres sites ont utilisé cette photo en la légendant correctement, ce qui m’a permis de retrouver son origine exacte en moins de trois minutes, record de « recherche de photo originale » battu !)

Comme d’habitude dans ce genre de cas, Causeur n’oublie pas de s’octroyer l’ensemble des droits sur les contenus publiés sur son site,

Les contenus produits par Causeur.fr demeurent la propriété de l’éditeur et l’abonnement ou l’achat n’entraînent pas de transfert de propriété. L’utilisateur /​ client de Causeur.fr s’engage à faire un usage licite de ces contenus et de ne pas les diffuser autrement que par les moyens et fonctionnalités prévus par le site internet.

Tout autre type de diffusion et exploitation de ces contenus, sans l’autorisation de Causeur.fr consisterait en une contrefaçon.

Mais bon, faut-​​il vraiment exiger de gens qui vivent de leurs productions intellectuelles qu’ils respectent celles des autres ?

 

PS : je n’aurais pas fait cet article si la fonction « commentaires » n’avait pas été réservée aux abonnés payants du magazine. Pratique que je vois pour la première fois pour un journal en ligne, et qui me laisse pour le moins songeuse, mais c’est un autre débat…

PS2 : cette fois-​​ci ça tombe sur eux, la fois précédente c’était sur Yahoo. Cette désinvolture généralisée de la part des sites dits « de contenu » à l’égard de ceux qui fournissent gratuitement du contenu me lasse. # euphémisme

 

PS3 : [rajout] et ne parlons pas d’un autre article toujours sur le même sujet (la loi anti prostitution) qui est illustré par une photo absolument non attribuée… pas de bol, elle vient aussi de Flickr, mais elle n’est pas sous licence CC. L’auteur, Jérôme Leroy, écrivain et journaliste, a-​​t-​​il demandé l’autorisation au photographe ? Suis-​​je mauvaise langue d’en douter ?

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire