J’ai reçu hier un mail m’annonçant la refonte de la centrale de réservation hotel.info, soeur jumelle de hotel.de (le duplicate content est manifestement une problématique qui ne les empêche pas de dormir). Je ne connaissais pas cette centrale, que je ne vois jamais ressortir sur les recherches concernant la plupart de mes clients (et j’ai compris pourquoi, en regardant de plus près).

hotel.info et hotel.de sont deux sites édités par une société allemande, « hotel.info HI GmbH », créée en 2001 et qui s’est développée de façon importante depuis son entrée en Bourse en 2006, à Francfort, et son ouverture à l’international. La filiale française, ouverte en 2007, est particulièrement importante, avec plus de 5% du chiffre d’affaires, et c’est en tout plus de 45% du chiffre d’affaires du groupe qui est réalisé à l’international. La Chine semble aussi essentielle, puisque le site web présente en footer une licence ICP. Cette licence, donnée par le gouvernement chinois pour les sites opérant en Chine permet donc à hotel.info de ne pas être censuré là bas et d’avoir accès à l’immense marché chinois.

Un positionnement B2B

C’est la particularité de cette centrale : elle s’adresse au marché d’affaires, et particulièrement aux hommes d’affaires souhaitant réserver des hôtels en Europe, et encore plus dans les trois pays germanophones (Allemagne, Suisse, Autriche). Le chiffre d’affaires se répartit globalement en trois tiers : un tiers réalisé par 400 grands comptes, un tiers réalisé par des entreprises, essentiellement PME, et le reste par des particuliers.

Les hôtels inscrits sont censés proposer des avantages qui sont typiques des besoins de cette clientèle : heures d’arrivée et de départ plus souples, notamment. Mais l’essentiel des services proposés par hotel.info est dans le back-​​office et la commercialisation : un contrat global et un reporting centralisé correspondant aux besoins des grands groupes, qui gèrent souvent ces prestations via une « agence interne » opérant pour toutes les sociétés du groupe.

Hotel.info /​ hotel.de par rapport aux autres concurrents

Vous commencez à connaître les grandes centrales de réservation si vous me lisez régulièrement. Hotel.info a pour principal concurrent Hotel Reservation Service, une autre société allemande, et se considère comme une sorte de booking.com du B2C, parce qu’ils cherchent essentiellement leurs clients sur internet, et pas sur les medias traditionnels (rappelons que booking.com investit chaque année près de 90 millions d’euros d’Adwords).

Des activités complémentaires

Au delà de la nuitée, hotel.info propose, sur la même logique, la réservation de « lieux de réunions » (séminaires, etc).

Des volumes importants

Comme toutes les autres grandes centrales, hotel.info présente un nombre très élevé d’hôtels : plus de 210.000 En 2009, dans une interview, la société revendiquait quatre millions de visites par mois, et, sans donner d’informations sur le taux de conversion, indiquait que 93% des réservations étaient faites en ligne, le reste passant par le call center.

La crise pèse fortement sur la société, qui arrive à maintenir son volume d’activité malgré la crise, mais voit son chiffre d’affaires stagner à cause de la baisse du panier moyen. La nuitée moyenne est en effet passée largement en dessous de 90€. Le revenu net de 2011 est donc le plus bas depuis l’entrée en bourse, à l’exception de 2009.

Une stratégie de référencement « naturel » ?

En dehors de la participation à des salons professionnels, l’essentiel de la stratégie de communication est on-​​line. Le site revendiquait en 2010 quatre millions de micro sites déclinés par langue et par destination. (Moi je n’appelle pas ça des « micros sites », mais des « sites satellites« ). Vous pouvez voir un exemple de ces sites ici.

ahrefs indique plus d’un millions de liens vers hotel.info, en provenance d’un peu plus de 4.000 domaines, répartis sur 3.200 IPs, et dont seulement 11% sont en nofollow. Environ 35.000 proviennent d’hotel.de Un grand nombre de liens proviennent de widgets sur les sites des hôtels référéncés, comme ici.

On y trouve de tout, y compris du spam de commentaires, comme dans cet article de blog (attention à la popunder), regardez le lien « Vidéos de Voyage ».

Les valeurs sont à peu près équivalentes pour hotel.de (un gros million de backlinks), avec simplement une part plus importante de nofollow (autour de 20%).

La société pratique aussi l’affiliation, et a développé des partenariats avec Sixt et Opodo… entre autres.

Et cette refonte ?

Elle porte sur le moteur de search. Il est extrêmement rapide à utiliser, et la recherche approfondie, qu’on peut faire apparaître d’un clic est à la fois complète et intuitive, avec les curseurs. La recherche à partir de l’adresse est efficace, et quand on saisit seulement un nom de ville, le moteur propose extrêmement rapidement une liste d’options, classée par pays (j’ai testé avec Rochefort, comme vous pouvez le voir sur la copie écran en haut de l’article)

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire