C’est l’obsession plus ou moins avouée, plus ou moins installée, mais indiscutable, de tout webmaster.
Et encore plus depuis que la petite barre verte a perdu sa signification.
En même temps on y gagne en stress, avant on attendait la Google Dance tous les trois mois.
Maintenant on peut surveiller Google tous les jours.
Voir, pour certains, plusieurs fois par jour (si, si…)

Les outils de SEO gratuits

Il y a un certain nombre de possibilités, et j’utilise largement Google Webmaster Tools, qui donne une idée des meilleures requêtes d’un site (en impression et en clics), ainsi qu’une liste des BL. Mais celle-​​ci est mise à jour avec pas mal de retard.
En complétant avec SEO Link Analysis, on peut déjà avoir une première idée de ses BL, mais largement insuffisante, puisque c’est juste une qualification des BL indiqués par Google.

Depuis une expérience malheureuse, où un de mes suivis a été indexé, et apparait encore dans les résultats de recherche concernant un site, j’ai une grande méfiance vis à vis de tout ce qui est outil en ligne.
Chaque webmaster /​ référenceur a ses petites zones de parano, la mienne est ici.

Enfin dans les outils gratuits, il y a seomioche.
Il a quelques inconvénients, notamment le fait de nécessiter php5, et d’avoir besoin d’autoriser les longs temps de requêtes, ce qui peut en interdire l’utilisation sur un serveur mutualisé.

Les outils payants

On change de monde.
Les possibilités de personnalisation des requêtes, des rapports, des suivis sont beaucoup plus vastes.
Aujourd’hui il existe trois produits principaux, dont la couverture fonctionnelle est un peu différente :

  • Agent Web Ranking, qui fait du suivi de positionnement
  • SeeURank, de Yooda, qui propose un suivi de positionnement ET de backlinks
  • La suite de Cayphon, Advanced Web Ranking et Advanced Link Manager, qui propose suivi de positionnement et de backlinks, dans deux modules distincts, qu’on peut acheter séparément

 

SeeURank

La revue de SeeURank va être assez rapide : je n’ai jamais pu l’installer sur ma machine, je fais, selon le technicien du support (très sympa), partie des quelques personnes dont l’ordinateur a un sort. On ne sait pas ce qui se passe, et ça ne marche pas (et on ne va pas y passer trois semaines non plus).
La liste des fonctionnalités a l’air sympa, mais je ne peux faire que du « on dit ».

Agent Web Ranking

C’est un produit assez ancien, et il est commercialisé en France en coordination avec WebRankInfo.
La liste des fonctionnalités est plus limitée, en fait l’outil ne permet que le suivi de positionnement.
L’essentiel y est, sélection des moteurs, gestion de liste de sites, de mots clés pour les requêtes, édition de rapports standards et personnalisés, avec possibilité de les télécharger sur un serveur ftp ou de les envoyer par mail.
Cependant, un certain nombre de limitations apparaissent, dans le nombre de pages de résultats analysables (15 dans la version Business. Or il m’arrive de suivre avec intérêt les 200 premiers résultats de certaines requêtes), et surtout, toujours dans la version Business, dans le nombre d’url par recherche (5), et le nombre de mots clés (20).

Je me limite uniquement à la version Business, à cause du prix, qui est déjà important, puisque la licence est à 500 euros par an. Or, pour ce prix là, il n’est pas non plus possible d’enlever toutes les références à AWR dans les rapports envoyés aux clients.

Je dois avouer que la vue du prix m’a dissuadée de continuer plus longtemps mon évaluation, et de rentrer dans une analyse détaillée.
Je savais que je ne paierais pas 500 euros par an pour un tel outil.

Advanced Web Ranking

J’ai donc trouvé rapidement mon bonheur à meilleur marché.

Un soft à petit prix

Contrairement à SeeURank et AWR, qui proposent tous les deux une licence annuelle à 500 euros, (avec possibilités d’avoir la licence pour une durée plus courte pour AWR), le pricing d’Advanced Web Ranking était beaucoup plus intéressant :

  • Un achat, de licence illimitée dans le temps, pour un prix variant entre 77 euros (99 USD) pour la version de base et 469 euros (599 USD) pour la version « serveur ». Personnellement, je me contente de la version « Pro » à 199 USD
  • Une maintenance annuelle (mise à disposition de nouveau moteurs et de nouvelles versions), optionnelle, pour un prix variant entre 23 euros (29 USD) et 93 euros (199 USD) selon les versions. La première année est offerte, incluse dans la licence. Ma maintenance « Pro » me coûte 46 euros (59 USD) par an.

Je vous passe les différentes possibilités de rabais (en achetant de la maintenance sur une durée plus longue, ou plusieurs versions…) l’arithmétique la plus simple montre que la version Pro, celle qui est comparable à AWR, me faisait gagner 344 euros la première année, et 464 euros chacune des années suivantes.

A ce prix là, on peut faire l’impasse sur quelques fonctionnalités, or c’est l’inverse.

J’ai tout ce dont j’ai besoin pour suivre mes positions dans les SERPs

Je peux créer autant de projets que je le souhaite, avec un nombre d’urls illimitées, un nombre de mots clés par projet, et un nombre de moteurs illimités.
En fait la seule limitation est le temps de traitement.

L’outil peut fonctionner sans les API Google et Yahoo. Dans ce cas, il simule le fonctionnement d’un internaute normal, en effectuant des pauses entre chaque page. C’est donc à lancer en tâche de fond…

De la même façon, je peux personnaliser les différents formats de rapport (HTML, Excel, etc) comme je le souhaite, et enlever toutes les références à l’éditeur.

Typiquement, je définis mes projets par thématique ou par client.
Comme je peux définir plusieurs rapports par projet, par exemple, je n’ai besoin de faire tourner qu’un seul projet pour suivre un hôtel sur Ouarzazate, et une agence de location de voiture. Les deux ont certains mots clés communs.

Il est extrêmement facile de suivre la position de ses concurrents, puisqu’on peut ajouter un site à la liste des sites suivis d’un clic de souris à partir de la fenêtre des résultats.

Advanced Link Manager, pour suivre ses backlinks

Utilisant Advanced Web Ranking avec satisfaction depuis plus de deux ans, j’ai pris la version d’évaluation d’Advanced Link Manager.

Un outil de suivi des BL à petit prix

La aussi le pricing est nettement plus bas que la concurrence.
Les prix pour la version Link Manager seule sont comparables à ceux de Web Ranking.
Le bundle des deux softs est vendu entre 117 euros (149 USD) et 469 euros (599 USD), ma version pro est à 234 euros (299 USD).
En revanche il n’y a pas de réduction sur la maintenance.
Mais bon…
Par rapport à SeeURank, qui semble avoir un scope comparable, je gagne 266 euros la première année, et 408 euros chaque année suivante.

L’arithmétique à elle toute seule serait convaincante.

Des fonctionnalités très complètes

Le soft fonctionne en définissant des urls et des moteurs de recherche.
Il va ensuite chercher tous les backlinks, dans les SERPs (il est possible de paramétrer une reprise rapide), et les présente avec une notion de qualité : PR de la page, nombre de liens sortants, traffic Alexa.

Les mises à jour suivantes permettront de voir l’évolution, avec les nouveaux liens, les liens disparus, et l’évolution du PR de chaque page.

Ça c’est la base.

Il est possible de classer ses backlinks par type. Pour l’instant c’est assez laborieux, car il faut cliquer sur chaque url (donc quand un site comme francesurf.net me fait 800 BL… 800 clics), suite à ma demande, Cayphon devrait intégrer dans la prochaine version la possibilité de donner un type à un « site » entier, et donc à plusieurs urls d’un coup.

Il est aussi possible d’enregistrer ses partenariats, et de vérifier la présence du lien retour de façon automatique.

Un tableau permet de voir le texte des liens qui pointent vers une url, avec, pour chaque ancre, la liste des urls source.

Enfin, on peut faire des campagnes de linking, en utilisant les fonctions de recherche pour trouver des partenaires potentiels. Le soft utilise le whois et les données de contact du site pour proposer une fonction d’émailing (demande de partenariat).

Cerise sur le gâteau (qui, à mon avis, appartient plus au domaine de Web Ranking), la liste des pages indexées par domaine.

Conclusion ? : le bundle Advanced Link Manager + Advanced Web Ranking est un de mes outils préférés. Il a sûrement des défauts… mais pour le prix, je n’arrive pas à voir lesquels. A la fin de ma période d’évaluation de Link Manager… je garde

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire