La nouvelle est apparue sur Yahoo, le blog « Séduction par Kamal » a été signalé à la justice pour incitation au viol. Or ce blog, à un moment, a été une des success-​​story du web marocain. Il est par ailleurs très représentatif des « blogueurs pro ». Et surtout, la situation créée par la plainte déposée contre lui est caractéristique des difficultés à agir contre ceux qui vivent de leur notoriété.

Petit retour sur l’ascension et la chute d’un blog séduction.

La grande mode des blogs séduction

Cela a commencé avec Le Marketeur Français, Olivier Roland et autres… Comme d’habitude dans ce genre de choses, les premiers font un carton, et ils sont suivis par une cohorte d’imitateurs. Le succès est rarement au rendez-​​vous pour ces derniers, la place étant déjà prise, néanmoins ils arrivent à se faire une petite audience qui leur suffit. Il faut dire que le besoin est là. Lors de nos échanges avec Le Marketeur Français, celui ci parlait des lecteurs de son blog de séduction en expliquant à quel point ils étaient frustrés, complexés, et à quel point son blog et ses conseils étaient autant un défouloir qu’une aide.

Bref… les blogs de séduction sont un des territoires de la grande nébuleuse des blogueurs professionnels, qui tournent généralement à peu près sur le même modèle, avec des conseils comme « soyiez cools, ne soyiez pas timides, faites la rire ».

Pas Séduction By Kamal

Le blog de coaching séduction marocain a en effet réussi à faire son trou sur la toile, de façon impressionnante. En réalité, on peut se demander si il s’agit réellement d’un blog « marocain », étant donné que Kamal habite à Varsovie. Sa société est polonaise, et c’est sur place ou lors de ses vacances au bled qu’il enregistre ses vidéos… séduire en pleine rue dans l’hiver polonais, ça ne fait pas rêver.

Côté business, Séduction By Kamal, c’est :

  • un site, son blog
  • une page Facebook, avec 17.000 like
  • un compte twitter avec 1.400 followers (pas énorme…)
  • une chaine Youtube avec des vidéos entre 3.000 et 50.000 visionnages
  • des rédacteur(ices), car la langue a bien changé entre les premiers billets et les derniers. C’est d’ailleurs par un rédacteur que le scandale arrive…

Côté contenu, c’est quelque chose d’un peu particulier :

  • un contenu marocain, écrit au départ pour les marocains. Toujours sur cette archive du blog, lit cette phrase: « Aaaaaaaaaaaamine ! Je t’invite à lire cet article pour approfondir le concept, ouvre le dans une nouvelle fenêtre, laisse le pour le moment, et note ce que je vais te dire maintenant …Notre société nous donne une image erronée sur les femmes. Surtout chez nous, dans notre beau pays le Maroc. En effet, on pense qu’elles sont TOUTES, et sans exception, des créatures matérialistes assoiffées d’argent, c’est totalement faux ! » Vous voyez le « notre beau pays le Maroc » ? Ou les personnages de l’article « comment bien aborder une fille dans la rue« , qui s’appellent Sarah et Samir
  • un ton excessivement macho, dès le début, qui montre les relations entre les hommes et les femmes comme un combat, pour lequel l’amitié entre hommes et femmes est impossible « Toute fille qui me demande de rester son ami, je l’envoie balader, je ne suis pas un toutou« 

On est donc dans un blog qui au début, s’adresse surtout aux marocains. Et un blog qui parle « en mec viril », parce que les metrosexuels, au Maroc, on ne connait pas.

Maroc Blog Awards en 2009

C’est la consécration, en 2009, SeductionByKamal est nommé vainqueur, dans la catégorie « blog », aux Maroc Web Awards. A cette occasion, il sort de la sphère des blogs de séduction, pour entrer dans la weboma. Sa notoriété explose et il passe le cap de la monétisation, comme il l’explique chez notre fameux copain Olivier Roland, on peut remarquer d’ailleurs avec surprise à quelle point la photo qui l’illustre est différente du personnage qu’on voit sur les vidéos ! (la vidéo a été tournée un an après l’article, le succès ferait-​​il vieillir prématurément ? ).

2012, les attaques se font plus fortes

Il est fortement critiqué sur Facebook, il a des articles sur la presse en ligne marocaine, et c’est à cette époque qu’il est remarqué par Diké, pour un article publié en mai 2012, qui a finalement été retiré, et qui a été signé, non par Kamal, mais par un rédacteur, « comment bien baiser, les secrets du sexe hard« , heureusement visible sur archive.org. En effet, la page redirige maintenant vers un sommaire.

Curieusement, des articles qui sont aujourd’hui attribués à Kamal sur son site, comme celui-​​ci, apparaissent chez archive.org comme écrits par Jean-​​Baptiste, que Diké a identifié comme Jean-​​Baptiste Marsille. (et cela fait plaisir de mettre un lien do follow dans cet article !)

Le premier vrai procès d’un « blogueur pro » sur le fond ?

Le retrait de la page montre que, finalement, Kamal Kay prend les risques au sérieux. Car quand on se plonge dans son blog, on voit bien que cet article n’est que la caricature du ton général. Caricature qui a, certes, dépassé les bornes, mais qui n’est qu’un concentré d’un ton plus diffus…

L’incitation au viol est une autre histoire. Le côté international, avec une société en Pologne, un direction de publication marocain résident en Pologne ou quelque part en Europe, un hébergement chez Mavenhosting, protège au départ Kamal Kay (sauf si, comme beaucoup de marocains csp++, ce qu’il semble être vu son cursus, il a la double nationalité), mais le blog étant en français, la justice française peut trouver une légitimité à agir.

(Porter plainte au Maroc serait intéressant : pour les lois marocaines, le contenu de ce blog est clairement pornographique, mais d’ici à ce qu’un juge marocain « comprenne » cet internet là…)

La plainte déposée, et la notoriété qui en découle, à laquelle je participe, après avoir bien hésité, va sans doute avoir un effet positif sur le business de Kamal, lui attirant de nombreux clients attirés par l’aspect « viril » de ses formations. Quand Diké dépose sa plainte, les articles qui la relaient sont autant de publicité gratuite pour Kamal.

La problématique du procès sur internet

C’est toute l’ambiguïté des procès en diffamation, dénigrement ou autre. Quand Olivier Roland attaque en justice 4h18, ou menace d’autres blogueurs, il est — peut-​​être — dans son bon droit, et en tout cas, il est parfaitement autorisé à le faire. Mais il relance en même temps une polémique qui avait commencé à s’éteindre, sur la qualité de ses formations.

Il aurait été beaucoup plus discret de faire une autre campagne d’e-réputation, comme celle que j’avais déjà trouvée en début d’année, et de faire disparaitre les résultats gênants au fond des serp. Evidement, cela nécessite un certain budget. Aujourd’hui, Olivier Roland a donc choisit d’attaquer, en considérant qu’il va gagner, que les articles litigieux vont donc être supprimés, et que ses adversaires vont lui rembourser le coût de la procédure.

Oui mais… il risque l’effet « Olivier Martinez », ou « photo de François Hollande », où le procès fait « par un certain acteur contre un certain blogueur pour une certaine nouvelle qui n’est plus d’actualité entre le certain acteur et une certaine actrice » a finalement beaucoup plus fait parler de son idylle avec Kylie Minogue qu’il ne l’aurait souhaité, et lui a donné une mauvaise presse durable chez les blogueurs.

Il s’en fiche sans doute, car sa notoriété ne repose pas sur le web. C’est totalement différent pour un blogueur pro. En cas de procès, les tenants et les aboutissants sont disséqués, les liens sont faits, les articles remontent…

C’est donc à chaque fois une estimation à faire, entre les risques et les bénéfices… pour chacune des parties. C’est à la fin qu’Olivier Roland verra si il a eu raison ou pas.

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire