Que se passe-t-il chez Facebook ? Un algo qui déconne ? Des vacances de fin d’années mal planifiées qui laissent la place libre aux robots ? Un « vrai nettoyage » ?

Et si le 28/12/2012 était une mauvaise date pour Facebook ?

Un ban automatique

Tout a commencé tout à l’heure avec la mention d’un compte fermé, celui de @Oumzaza_fr dont le blog n’a strictement rien d’offensant, on y parle éducation, Montessori, Islam, activités manuelles, sorties… et sa page Facebook est à son image. La Maman de Zaza (c’est ce que veut dire, tout simplement Oumzaza) n’est peut-être pas quelqu’un avec qui une féministe laïque se sentirait à l’aise (et pourtant, je suis une féministe laïque et j’apprécie beaucoup Oumzaza), mais ce n’est ni une terroriste en puissance, ni quelqu’un qui insulte les autres.

Bon… cela arrive de temps en temps, je me dis. Il faut savoir que la désactivation est automatique sur Facebook : après un certain nombre de signalements pour contenu offensant, hop, le compte disparait, et il vous reste à batailler avec l’équipe de modération pour arriver à faire rétablir votre page.

Ou pas.

Et cette stratégie est appliquée par de nombreux groupes militants, la guerre numérique est enclenchée depuis longtemps.

Mais quand même, c’est surprenant que cela tombe sur elle…

Plusieurs comptes supprimés, dont des « people »

Un peu plus tard dans la timeline, on apprend que ce sont plusieurs comptes qui auraient été supprimés, dont les propriétaires seraient tous musulmans. Jusque là, rien d’illogique, même si cela prouve un danger bien réel de Facebook : celui de tout perdre du jour au lendemain, suite à une action de negative community disagregation (néologisme ™ par moi-même)

Je vois sur la page d’un compte supprimé et recréé que la page officielle de Tariq Ramadan a disparu, elle aussi.

Or il existe une (deux en fait) pages Tariq Ramadan sur Facebook… mais effectivement, pas celle qui est en lien à partir de son site web, et dont l’url est www.facebook.com/pages/Tariq-Ramadan-official/

Aux Etats Unis aussi

Cependant, je lis dans la même soirée, toujours sur Twitter, qu’une centaine de comptes Facebook US auraient été supprimés, et là il s’agirait de journalistes, d’activistes de tous bords, notamment – mais sans exclusive – des pro armes et au contraire, de personnes qu’on qualifierait en Europe de gauchistes, comme Tim Pool, nominée pour le choix des 100 personnes les plus influentes de Time, et qui se retrouve empêché de poster sur Facebook. Le screenshot est très curieux

Dave Nitsche « averti » par Facebook

Là où ça fait trop, à mon goût, c’est quand je vois ceci sur mon mur :

Dave Nitsche averti par Facebook

Dave Nitsche est un remarquable photographe, que je connais depuis l’époque où je traînais sur DeviantArt. Il n’est certainement pas républicain, ni pro-armes, mais c’est avant tout un artiste, et il ne peut même pas être défini comme un activiste. Vous avez sûrement vu quelques une de ses photos, sans savoir qu’elles étaient de lui, notamment un crâne blanc où s’enfoncent des seringues remplies de liquides aux couleurs éclatantes.

Et voilà ce qu’il dit « I’ve been officially warned by FB that my posts are being labeled as Spam and if I keep it up I’ll be banned… »

Heureux homme, lui, il est prévenu… vous avez donc le temps d’aller lire sa page, et de voir si réellement, c’est un spammeur…

Vous pouvez lire aussi cet article en anglais, qui explique comment un groupe politique s’est fait censuré « humainement » par Facebook, à tort, puisque les posts respectaient la charte Facebook (et que le contenu a été remis en ligne ultérieurement).

Keskissepace ?

J’avoue que je n’en sais rien, l’hypothèse d’un « bug » est facile, mais la coïncidence est forte. Et surtout, il n’y a pas grand chose de commun entre tous les comptes supprimés… entre une maman musulmane et Montessori, un photographe Rock n’Roll et un militant pro-arme, cherchez le point commun ? (il semble quand même que la grande majorité des personnes touchées que j’ai pu identifier n’auraient pas sauté de joie à l’idée de passer un week-end en tête à tête avec Mitt Romney).

Bug, sans doute, « test » de modération automatique passé en live sans contrôle, qui montre à quel point nous sommes sans cesse « détestés », « signalés », « menacés » par les anonymes qui nous côtoient ? L’hypothèse est plus vraisemblable que celle d’une censure volontaire, ou d’une action à l’échelle de la planète.

Néanmoins, il faut en tirer quelques leçons… d’un point de vue SEO pour ne pas oublier le sujet de ce blog !

Chez Facebook, on n’est pas chez soi

Certains pensent qu’un compte Facebook est plus utile qu’un site web, et qu’il est plus facile de communiquer avec sa base de fans sur Facebook qu’en montant un site.

Mais on le voit ce soir, Facebook, c’est chez « les autres ». « Autres » qui nous imposent des conditions d’utilisation draconiennes que nous avons acceptées sans vraiment les lire, conditions qui leur permettent de mettre fin du jour au lendemain à notre vie numérique « chez eux ».

Parmi les conditions d’utilisation, ne pas oublier qu’il faut :

  • avoir un compte avec son « vrai nom » (je sais, je sais… mais un « vrai nom », c’est un prénom et un nom de famille….)
  • ne pas « importuner ou intimider » les autres membres du réseau
  • ne pas faire appel à la violence, à la haine (ahem… vous voulez que je vous montre des comptes ?)
  • ne pas montrer le moindre petit bout d’organe sexuel ou de tétons (ai je même le droit d’écrire ces mots ?)

… et aller protester devant les tribunaux californiens. Heureusement la justice française s’en mêle.

Utiliser les réseaux sociaux, oui. Mais comme en référencement pur, il ne fait jamais dépendre à 100%, ou même 90% d’un canal qu’on ne maîtrise pas !

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire