… en tout cas c’est ce que j’ai compris en lisant le brevet que Yahoo vient de déposer et qui avait été signalé par Dievochka

En gros le fonctionnement de la « bête » est de permettre d’optimiser automatiquement des pages, en fonction d’une base de mots clés liée à une base de recherches.

Sans doute la base d’un outil de type Overture.

Je suis par principe réservée sur toute automatisation d’optimisation. Il y a trop de isation dans cette phrase pour qu’elle soit honnête (et même lisible).

En revanche, comme le souligne Dievochka, ce brevet est intéressant car il montre ce à quoi Yahoo attache de l’importance pour optimiser une page.

Notamment ici :

The hyperlink 324 of the page 304 is an example of a feature that may be used for SEO. The hyperlink 324 includes the web address or domain of the page. In some cases the hyperlink 324 may be static and may not be easily changed. In one embodiment, a second hyperlink may be created that directs a user to the page associated with the original hyperlink 324. In the example discussed above, if the hyperlink for the Chicago sports blog page can be changed to reference the page as a Chicago Cubs.RTM. blog that may optimize the page in search results.

En bon français :

L’hyperlien (324) de la page (304) est un exemple d’une propriété qui peut être utilisée pour le SEO. Le lien hypertexte inclut l’adresse web du domaine ou de la page. Dans certains cas, ce lien peut être statique, ou ne pas être facilement modifiable. Dans une seconde occurrence, un deuxième hyperlien peut être créé, qui envoie le visiteur vers la page associée au premier hyperlien (324). Dans l’exemple dont nous parlons ici, si l’hyperlien [ie. url] de la page « Chicago sports blog » peut être modifié pour référencer la page comme Chicago Cubs.RTM.blog, cela peut optimiser la page dans les SERPS.

Les chiffres font référence au diagramme qui accompagne le dépôt de brevet, et qui mentionne la liste des éléments à optimiser.

Le premier constat c’est qu’on peut être un bon informaticien, et écrire de façon peu compréhensible.

Le deuxième, c’est que contrairement à Google, Yahoo prend en compte toutes les occurrences d’un lien sur une page avec les différentes ancres.

Pour Google, seule la première ancre en dofollow sera prise en compte.
Pour Yahoo, si je lis bien le brevet, un second hyper lien avec une ancre optimisée aura un impact sur les SERPs.

C’est un appel au link stuffing.
Mais cela remet aussi en cause les stratégies de siloing habituelles, où on n’accorde d’importance qu’à la première ancre d’un lien.

Que pensez-vous de cet article ?
Super0
Bien0
Bof0
Nul0
Poster un commentaire